aménité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1358) Emprunté au latin amoenitas (« charme, agrément, beauté, grâce »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
aménité aménités
\a.me.ni.te\

aménité \a.me.ni.te\ féminin

  1. (Vieilli) (Rare) Agrément, en parlant d’un lieu ou d’un air.
    • Oh ! aimable vie policée de nos jardins ! Courtoisie, aménité de potager à «  fleuriste » et de bosquet à basse-cour ! — (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 17.)
  2. Douceur accompagnée de politesse et de grâce.
    • Des bourgeois y vinrent, d'abord, et puis des artistes, des peintres surtout, et de toutes les écoles. Les réalistes y coudoyaient sans aménité les fantaisistes, et les ingristes y avaient avec les coloristes de bruyantes prises de becs ; […]. — (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, p. 173)
    • On se pénétrait de la douceur de la tablée festive où la dureté habituelle du jugement social s’atténue, se mue en molle aménité, et les fâchés à mort de l’année dernière réconciliés se passent le bol de mayonnaise. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, p. 61)
    • Ils le fixaient sans aménité, comme s'ils le sommaient de justifier sa présence en Occident. — (Pierre Bordage, Wang – I. Les portes d'Occident, « J'ai Lu », 1997, p. 255)
    • (Par analogie)[…] j’évitais soigneusement toutes les concessions, toutes les aménités de style qui eussent pu rendre l’Essai sur l’amour moins singulièrement baroque aux yeux des gens de lettres. — (Stendhal, De l’Amour, 1822, 3e préface du 15 mars 1843)

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]