apocryphe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin apocryphus, lui-même dérivé du grec ancien ἀπόκρυφος, apókruphos (« caché », « secret »).

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
apocryphe apocryphes
\a.pɔ.kʁif\

apocryphe \a.pɔ.kʁif\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Que l’Église ne tient pas pour canonique.
    • Les troisième et quatrième livres d’Esdras sont apocryphes.
  2. (Par extension) Qualifie des écrits dont l’autorité est suspecte, des livres, des histoires dont l’authenticité n’est pas établie.
    • Flétrissez aussi le charlatanisme de ces pseudo-virtuoses qui ont obtenu des succès apocryphes à New-York ou en Californie, et qui, précédés de réputations flambardes, à base de réclame, escortés de notices abracadabrantes, viennent défigurer sur nos grandes scènes lyriques des partitions dont elles ridiculisent la majesté par les exagérations de leur style exotique. — (Stéphen de La Madelaine, Études pratiques de style vocal, T.1, 1868, p.18)
    • La première dynastie de l'Égypte était regardée comme apocryphe et comme n'ayant jamais vécu que dans l'imagination des prêtres. — (Pierre Louÿs, L'ile mystérieuse, dans Archipel, 1901)
  3. (En particulier) Qualifie une information, une nouvelle dont on doute, à laquelle on ne peut guère ajouter foi.
    • Cependant certaines sources apocryphes indiquent que …

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
apocryphe apocryphes
\a.pɔ.kʁif\

apocryphe \a.pɔ.kʁif\ masculin

  1. Livres de la Bible dont l’autorité est douteuse.
    • les apocryphes.

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]