arithmétique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(c. 1150) Du latin arithmeticus et arithmetica. Lui-même issu du grec ancien ἀριθμός, arithmos (« nombre ») et du suffixe -ikos. L’adjectif apparaît plus tard. (1370) arismetique.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
arithmétique arithmétiques
\a.ʁit.me.tik\

arithmétique \a.ʁit.me.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est fondé sur les nombres, sur les quantités ; qui est selon les règles de l’arithmétique.
    • En plus de sa machine arithmétique, la première contribution importante de Leibniz aurait été, aux yeux de Huygens, la quadrature arithmétique du cercle, dont Leibniz avait rédigé le premier brouillon en octobre 1674. — (Javier Echeverría, en préface de : Gottfried Wilhelm Leibniz, La Caractéristique géométrique, Vrin, 1995, p. 27)
    • [La commande expr] peut évaluer des expressions arithmétiques, des comparaisons numériques ou de chaînes de caractères, des opérations booléennes, des opérations sur des chaînes de caractères, et des comparaisons de chaînes de caractères avec des expressions régulières. — (Martial Bornet, Expressions régulières, Éditions ENI, 2015, page 239)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
arithmétique arithmétiques
\a.ʁit.me.tik\

arithmétique \a.ʁit.me.tik\ féminin

  1. Science des nombres ; art de calculer.
    • Arithmétique spéculative. — Arithmétique pratique. — Les quatre règles de l’arithmétique.
    • Et comme toute l’arithmétique n’est composée que de quatre ou cinq opérations, qui sont, l’addition, la soustraction, la multiplication, la division, et l’extraction des racines, qu’on peut prendre pour une espèce de division […] — (René Descartes, La Géométrie, texte modernisé de l’édition Victor Cousin)
    • Les arithmétiques commerciales proposent une construction ordonnée du savoir, des questions pratiques nécessaires au commerce à des problèmes qui s’en abstraient. — (Revue d’histoire des mathématiques, [1], Volumes 11 à 12, Société mathématique de France, 2005)
    • L’arithmétique et l’algèbre ont toujours mêlé deux traditions, théorique et pratique, que l'on peut symboliser par les noms d’Eudoxe et de Diophante, bien que leurs origines soient sans doute antérieures. — (Michel Demazure, Cours d'Algèbre, Cassini, 2008, p. 1)
  2. (Par extension) Résultat de calcul, de statistique.
    • Dans ce domaine, la maussade arithmétique vous a des éloquences qu’on ne saurait contredire. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • L’arithmétique, au total, domine les hommes; ils espèrent, ils s’efforcent, ils travaillent, ils triomphent pour l’arithmétique. De quoi s’agit-il ?
      Il s’agit d’arriver une minute, une seconde, un quart de seconde plus tôt ; de s’élever seulement de cinquante mètres, de dix mètres, d’un mètre, plus haut
      […] — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
  3. (Par ellipse) Ouvrage qui traite de cette science.
    • Cette arithmétique est en usage dans toutes les écoles.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]