aubère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir aube
Selon Devic[1], Dozy[2], Louis Tardivel[3], de l’arabe حُبَارَى, ḥubārā (« outarde »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
aubère aubères
\o.bɛʁ\

aubère \o.bɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Dont le poil est couleur de fleur de pêcher, entre le blanc et le bai, en parlant d’un cheval.
    • 2° Une médaille d’argent à M. Prigent Cougard, de Plouénan (Finistère), pour sa pouliche Mystère, dont suit le signalement : espèce carrossière; âge, deux ans; robe aubère; taille 1 m. 54; origine : père, Sénégal, demi-sang; aug. normand; […]. — (Bulletin de la Société des agriculteurs de France, partie 2, 1882, page 431)

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
aubère aubères
\o.bɛʁ\
Un cheval aubère.

aubère \o.bɛʁ\ masculin

  1. Couleur de la robe d’un cheval aubère.
  2. (Par ellipse) Ce cheval lui-même.
    • « Tape dessus, tape dessus, voyons! Fouaille-moi l’aubère qui est là à rager sur place comme un faucheux! ». — (Nicolas Gogol, trad. Henri Mongault, Les âmes mortes, 1949 (1re éd. 1842))

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Louis Marcel Devic, Dictionnaire étymologique des mots français d’origine orientale, Impr. nationale, 1876, page 45
  2. Dozy cité par Littré, aubère, Dictionnaire en ligne
  3. Louis Tardivel, Répertoire des emprunts du français aux langues étrangères, Septentrion, 1991, page 34