auctrice

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du moyen français auctrice, venant du latin auctrix, utilisé dans l’expression Auctrice Facultate introduite par Claude Galien[1]. Notion reprise telle quelle au XVIe siècle par les médecins et chirurgiens de la Renaissance (Ambroise Paré, Jean Lanay…).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
auctrice auctrices
\ok.tʁis\

auctrice \ok.tʁis\ féminin

  1. (Médecine) (Archaïsme) Qui croit, qui augmente. Uniquement dans les expressions telles que force auctrice ou faculté auctrice.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier le wikicode]

Latin[modifier le wikicode]

Forme de nom commun [modifier le wikicode]

auctrice \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de auctrix.

Moyen anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du moyen français auctrice[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

auctrice \Prononciation ?\ féminin (pour un homme, on dit : auctour)

  1. Celle dont l’opinion est acceptée comme faisant autorité.

Références[modifier le wikicode]

  1. auctrice sur MED online

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom commun) Variante de autrice.
(Adjectif) Du latin auctrix, utilisé dans l’expression Auctrice Facultate introduite par Claude Galien[1]. Notion reprise telle quelle au XVIe siècle par les médecins et chirurgiens de la Renaissance (Ambroise Paré, Jean Lanay…).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
auctrice auctrices
\Prononciation ?\
Portrait de Marguerite d'Autriche (1480-1530)
Marguerite d’Autriche, « auctrice de paix »

auctrice \Prononciation ?\ féminin (pour un homme, on dit : aucteur)

  1. Variante orthographique de autrice.
    • Après donc la malédiction du serpent, le doux et bon medecin faict et baille les emplastres et cauteres necessaires pour la guerison de la playe de nature humaine, preservation et conservation de santé, s’adressant à la femme, comme auctrice de peché et plus blessée. — (Guillaume Briçonnet à Marguerite de Valois-Angoulême, 31 août 1524, cité dans Guillaume Briçonnet, Marguerite d’Angoulême, Correspondance, tome II, années 1523-1524, Librairie Droz, Genève, 1975, page 251)
    • Sur quoy lesdits seigneur roy et dame m’ont escript, comme auctrice de paix, vouloir pourveoir et remedier, tant par les lettres à V. M. que à l’imperatrice, affin que mesdits seigneurs leurs enffans, pour austant qu’ilz ont encoires à demeurer en Espaigne, que ne sera longuement comme ilz esperent, soient bien traictez — (Marguerite d’Autriche, lettre du 11 octobre 1529, citée dans Edward Le Glay, Négociations diplomatiques entre la France et l’Autriche durant les trente premières années du XVIe siècle, tome 2, Paris, 1845, page 710)
    • j’ay recouvert quelques petites œuvres poëtiques, comme Hymnes, Odes, Sonnets et autres rythmes, par le moyen de mes amis et de la mesme damoiselle auctrice du précédant Discours, qui toutes-fois ne sçait rien moins que ses œuvres soyent mises en lumière — (Marie de Romieu, Œuvres poétiques de Marie de Romieu, Librairie des bibliophiles, Paris, 1978 (1re éd. 1581), page 33)

Variantes[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
auctrice auctrices
\Prononciation ?\

auctrice \Prononciation ?\ féminin

  1. (Médecine) Qui croit, qui augmente.
    • La troiſieſme eſt la faculté naturelle […] : l’auctrice ou augmentatrice, qui commence depuis la delineation & conformation, & dure iuſques à ce que les parties ſpermatiques ayent prins leur grandeur & magnitude ſuffiſante en latitude, lõgitude & profondité. — (Ambroise Paré, Les Œuvres d’Ambroise Paré, Barthélémy Macé, Paris, 1613 (1re éd. 1575), page 20)
      La troisième est la faculté naturelle […] : l’autrice ou augmentatrice, qui commence depuis la délinéation et conformation, et dure jusques à ce que les parties spermatiques aient prins [pris] leur grandeur et magnitude suffisante en latitude, longitude, et profondité [profondeur].
    • Or maintenant ce qu’ils mettent en auant de la force des facultez naturelles auctrice, altrice & procreatrice, eſt de petite conſequence. — (André du Laurens, trad. Théophile Gelée, Toutes les œuvres de Me André du Laurens, Raphaël du Petit Val, Rouen, 1621, page 235)
      Or maintenant ce qu’ils mettent en avant de la force des facultés naturelles autrice, altrice et procréatrice, est de petite conséquence.

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier le wikicode]