banalité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De banal et -ité.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
banalité banalités
/ba.na.li.te/

banalité /ba.na.li.te/ féminin

  1. (Féodalité) Fiscalité médiévale.
    • L'impôt se percevait sous toutes les formes. Il y avait […] le droit de banalité, contraignant les roturiers à recourir au pressoir, au four, au moulin seigneurial, et empêchant ceux-ci de construire des moulins, des fours et des pressoirs. (Alfred Barbou, Les trois Républiques françaises, 1879)
  2. (Aujourd’hui) Caractère banal d’une pensée, d’un écrit.
    • Le grand nombre, et même composé des éléments les meilleurs, n'applaudit jamais à ce qu'il y a de neuf, de virtuel, de déconcerté et de déconcertant, dans une œuvre; mais seulement à ce qu'il y peut déjà reconnaître, c'est-à-dire la banalité. (André Gide, Retour de l’U.R.S.S. 1936)
  3. Pensée ou écrit qui a ce caractère.
    • Tout comme il y avait des banalités bourgeoises, il y a des banalités révolutionnaires; il importe de s'en convaincre. (André Gide, Retour de l’U.R.S.S. 1936)
    • Les hors-d’œuvre disparaissaient avec les banalités d'une conversation qui attend le dessert pour se dessiner. (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p.88)
    • Il dit tout avec un sourire, ce qui lui permet de faire entendre ses erreurs pour volontaires et ses banalités pour fines. (Pierre Louÿs, Aphrodite, 1896)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Pensée ou écrit à caractère banal
vérité première, → voir lieu_commun#Synonymes

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]