barjaquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Florian Vernet, dans Que dalle ! Quand l'argot parle occitan, Bouloc : IEO Edicions, 2007, propose qu'il vient de l'occitan barjacar (« bavarder à tort et à travers »)

Verbe [modifier le wikicode]

barjaquer \baʁ.ʒa.ke\ intransitif ou transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Régionalisme) (Suisse) Bavarder ; parler.
    • Mon cher dottore, celle-là, elle barjaque que si on l’arrête pas, elle est capable de parler toute la journée. — (Andrea Camilleri, Un été ardent, traduction de Serge Quadruppani, 2008)
    • Si vous le dites, que c’est un progrès pour moi, c’est vrai ; voyez mon aisance à barjaquer. — (Pierre Louis Péclat, Hop !, 2001)
    • Ce type barjaque un français approximatif, mais suffisant pour nous expliquer que deux hommes étaient entrés nuitamment dans la maison du docteur, dont il avait la garde. — (Jean Contrucci, Le secret du docteur Danglars, chapitre 22, 2004)
    • S'il refusait de redescendre, elle le traiterait de peureux ou de fille ou de dieu sait quoi, ce n'était jamais les mots qui lui manquaient à la Séraphine, quand elle était lancée. Elle barjaquait pire que les filles du bar de l’Estrasse. — (Patrick Cauvin, Rue des Bons Enfants, éd. Albin Michel, 2012)

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Jean Aimé Gaudy-Le Fort, Glossaire genevois; ou, Recueil étymologique des termes dont se compose le dialecte de Genève, avec les principales locutions défectueuses en usage dans cette ville, 1827, p. 31
  • Jean Humbert, Nouveau glossaire genevois, vol. 1, Genève : chez Jullien frères, 1852, p. 38
  • Le Littré de la Grand’Côte : à l'usage de ceux qui veulent parler et écrire correctement, par Nizier du Puitspelu , Académie du Gourguillon, Lyon : impr. Juré de l'Académie, 1903, p. 35
  • Les Régionalismes de Mariac : regard sur le français parlé à Pont-de-Fromentières, Ardèche, par Fernande Maza-Pushpam, Grenoble : Centre de dialectologie, Université Stendhal, 1992, p. 44
  • Claudette Germi, Mots du Champsaur, Hautes-Alpes, UGA Éditions (ELLUG) - Université Grenoble Alpes, novembre 1996, p. 51
  • Jacqueline Robez-Ferraris, Particularités du français parlé dans la région de Morez, Haut-Jura, UGA Éditions (ELLUG) - Université Grenoble Alpes, 1995, p. 60
  • Jean-Marc Valladier, Le Parler gras: Glossaire marseillais iconoclaste, éd. Le Fioupélan, 2009