bouffeur de curés

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De bouffeur et de curé.

Locution adjectivale [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin bouffeur de curés
\bu.fœʁ də ky.ʁe\
bouffeurs de curés
\bu.fœʁ də ky.ʁe\
Féminin bouffeuse de curés
\bu.føz də ky.ʁe\
bouffeuses de curés
\bu.føz də ky.ʁe\

bouffeur de curés \bu.fœʁ də ky.ʁe\

  1. (Familier) Qui est d'un anticléricalisme virulent.
    • Comme l'a montré René Girard, la fonction publique de la Troisième République « bouffeuse de curés » ne fut pas accueillante à ces derniers, issus de contrées très catholiques. (Pierre Bonnaud, De l'Auvergne: 2600 ans au coeur de la Gaule et de la France centrale, Nonette, Éd. Créer, 2003, p.210)

Locution nominale [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin bouffeur de curés
\bu.fœʁ də ky.ʁe\
bouffeurs de curés
\bu.fœʁ də ky.ʁe\
Féminin bouffeuse de curés
\bu.føz də ky.ʁe\
bouffeuses de curés
\bu.føz də ky.ʁe\

bouffeur de curés \bu.fœʁ də ky.ʁe\

  1. (Familier) Anticlérical virulent.
    • Le saint homme avait un ennemi juré : Maître Reguin notaire, maire de la commune mais surtout, sénateur radical-socialiste, fameux bouffeur de curés devant l’Éternel et de boudins le vendredi, d’où sans soute une belle panse. (Pierre-Marie Bourdaud, Le cou du canard, L’Harmattan, 2004)
    • Sa mère, dont il tient sa haute maigreur athlétique, ses traits un peu maures, son étonnant port de tête, son tempérament, est la fille d'un anarchiste valencien, grand bouffeur de curés. (Robert Bonnaud, La cause du Sud: l'Algérie d'hier et d'aujourd'hui, la Palestine, les Nations, L'Harmattan, 2001, p.56)
    • De l'autre, rassemblée sur la place, la population s'indignait. Même les bouffeurs de curés manifestaient leur colère. Qu'on taguât les cathédrales, qu'on manifestât dans les couvents, peu leur importait. Ces marques de protestation faisaient partie de la révolte ordinaire. (Philippe Bouin, Mort d'un guide en vin trouble, Global Literary Management, 2015)
    • (Par apposition)Entre Valéry Giscard d'Estaing, l'héritier dont l'arrière-grand-père fut ministre, et Jacques Chirac, le petit-fils d'instituteur franc-maçon et bouffeur de curés ? Le moteur commun, c'est l'ambition, bien sûr. (Robert Schneider, Je serai Président: Enfance et jeunesse des six chefs d’État de la Ve République, EDI8/Plon, 2012)

Variantes[modifier]

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions manquantes. (Ajouter)