carillonner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVe siècle) → voir carillon

Verbe [modifier le wikicode]

carillonner \ka.ʁ.jʁɔ.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Sonner le carillon.
    • Et les cloches fêlées carillonnaient là-haut dans les tours de Saint-Eustache le gothique […] — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Les poches de Rodolphe carillonnaient comme un clocher de village le jour d’une grande fête. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème , 1848)
    • Les Chœurs d’Oiseaux, soit de la même famille, soit d’espèces différentes, carillonnent. Au contraire, les Chœurs d’Animaux ne font guère que tintamarrer.
      Oui, les Oiseaux carillonnent, et ils aiment le carillon.
      — (Louis Nicolardot, La Fontaine et la Comédie humaine : suivi Du langage des animaux, E. Dentu, Éditeur, Paris, 1885)
  2. Exécuter un air sur un carillon.
  3. (Figuré) (Familier) Sonner à coups redoublés.
    • J’ai longtemps carillonné à sa porte.
  4. (Figuré) Proclamer avec éclat.
    • Cette nouvelle ne doit pas être carillonnée partout.

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]