sonner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin sonare.

Verbe 1 [modifier le wikicode]

Sonnez S.V.P.

sonner \sɔ.ne\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Rendre un son.
    • Onze heures sonnaient à Saint-Germain-l’Auxerrois. Maurevel compta l’un après l’autre chaque battement de marteau qui retentissait vibrant et lugubre dans la nuit, […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. VII)
    • L’Angélus sonne, dans un village où notre armée n’est pas encore, car notre premier soin, dans chaque clocher, est de couper les cordes — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Absolument) Faire rendre des sons à des instruments à vent, comme le cor, la trompette, etc.
    • Le bon Piqueur doit sçauoir bien parler en cris, & langages plaisans aux chiens, crier, hucher, & houpper ses compagnons, forhuer en mots longs, & sonner de la trompe. — (René François, Essay des merveilles de nature et des plus nobles artifices, 1632)
    • Où sont donc […] ces deux clairons d’infanterie de marine qui, durant ma première maladie d'enfant, sonnaient dans le jardin, sous ma fenêtre, des airs et les refrains du bataillon ? — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Il habitait un terrier dans les bois communaux de La Motte, commune de La Hardoye, jouait de la flûte et sonnait du cor. — (Albert Meyrac, Traditions, coutumes, légendes et contes des Ardennes comparés avec les traditions, légendes et contes de divers pays, Éditions FERN, 1966, p.203)
  3. (Absolument) (Familier) Faire une sonnerie de cloches.
    • Sans insister sur le procédé qui consiste à sonner les cloches pour éviter la grêle, […] il faut constater que les méthodes en apparence plus scientifiques, […], n'ont pas donné de résultats bien nets : […]. — (Sachez soigner vos vignes grêlées, dans Almanach de l'Agriculteur français - 1932, p. 59, éditions La Terre nationale)
    • Vous préviendrez au village qu'on sonne en première classe et vous vous occuperez du prêtre, du fossoyeur et du menuisier ! — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
  4. (Grammaire) Exprimer pleinement le son d’une lettre dans la prononciation, prononcer.
    • Dans le mot "Mer", il faut toujours faire sonner l’« R » ; mais cette lettre, dans l’infinitif « Aimer », ne doit sonner que devant une voyelle.
  5. Être indiqué, marqué, annoncé par un son.
    • Le temps avait passé. Dix heures venaient de sonner à la vieille horloge comtoise dont le nombril de verre laissait voir la lentille de cuivre du balancier passer et repasser impitoyablement. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  6. Tirer un cordon de sonnette ou pousser un bouton électrique pour se faire ouvrir, pour appeler quelqu’un.
    • Je n’avais pas goûté; je sonnai, mon domestique vint […] — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Le Chat, l’huissier et le squelette)
  7. (Par extension) (Familier) Demander l’attention de quelqu’un, souvent pour lui donner un ordre.
    • Jules Winnfield : Toi, tu parleras le jour où on t’aura sonné, petit con ! — (Quentin Tarantino, Pulp Fiction, 1994)
  8. Frapper pour assommer.
  9. (Belgique) Téléphoner à.
    • Nadine m’a dit qu’elle sonnera Jean pour lui donner des nouvelles.

Dérivés[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

sonner transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Tirer un son de quelque chose, lui faire rendre du son. → voir sonner les cloches, sonner le glas, sonner le tocsin et sonner le clairon
    • Le curé se défend : il sonne solennellement, comme cela se pratique dans toute la région, les jours de fêtes de …
  2. (Par extension) Indiquer, marquer ou annoncer un évènement par un son.
    • Le bavardage continue incessant et ne prendra fin que lorsque sonnera l’heure du repas : il faudra alors à regret rentrer chez soi, mais on recommencera le lendemain et toujours on trouvera matière à commérages ! — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895, éd. 1923)
    • Je me souviens que, dans les champs, les grillons chantaient et que, très loin, à la lisière du bois, j’entendais le chat-huant sonnant les heures nocturnes... — (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • Le nom de la première localité rencontrée en entrant par le sud sur cet opulent territoire du Vouzinois sonne mal, avouons-le : Pauvres ! — (Paul Verlaine, Nos Ardennes,)
    • Je suis réveillé par les clairons sonnant le signal du décampement. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, à Paris chez Ernest Leroux, 1904, p. 115)
    1. (Chasse) Donner du cor, de la trompette, ou du clairon pour coordonner la chasse. → voir sonner le débuché, sonner le laisser courre et sonner l’hallali
      • Quiconque débute par vouloir donner des fanfares, avant de savoir sonner ses tons de chasse, jamais ne les sonnera bien et sera toute sa vie une mauvaise trompe. — (Leverrier de la Conterie, L’École de la Chasse aux Chiens Courants ou Vénerie Normande, 1845, p. 381)
    2. (Militaire) Jouer d’un instrument (trompette, clairon, tambour, …) pour coordonner les mouvements de troupe. → voir sonner le réveil, sonner l’extinction des feux, sonner la charge et sonner la retraite
      • Lorsqu’après le premier appel on sonne un ton bas, le mouvement se fait par compagnie ou par demi-troupe de cinquante Maîtres , & le Commandant dit : Par compagnie ou par demi-troupe. — (Dictionnaire Militaire, Portatif, tome II, à Paris chez Duchesne, 1758, p. 183)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Paris) : écouter « sonner [so.ne] »

Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]