chapeau claque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Composé de chapeau et claque.

Locution nominale [modifier]

Singulier Pluriel
chapeau claque
\ʃa.po klak\
chapeaux claque
\ʃa.po klak\
chapeaux claques
\ʃa.po klak\
Un chapeau claque aplati

chapeau claque \ʃa.po klak\ masculin

  1. Chapeau haut-de-forme qui peut s’aplatir.
    • Pour faire son entrée dans un salon, on prenait, hier encore, un chapeau claque ; c’était tout ce qui restait du lampion que nos ancêtres s’envoyaient sous le bras avec une telle désinvolture ; cela donnait encore une certaine contenance, en causant, occupait les mains et permettait de s’éventer. — (Richard O’Monroy, Amours martiales, C. Lévy, Paris, 1901, p. 307)
    • Il est admis à Paris que l’homme du monde revêt l’habit, orné d’une boutonnière fleurie, pour aller dîner en ville, le pantalon de drap noir, les souliers vernis, le chapeau claque, les gants blancs. Cette tenue, qui peut sembler exagérée à quelques-uns, ne sera jamais déplacée dans un milieu aristocratique ; ce serait même commettre une faute de savoir-vivre que s’y soustraire. — (Anonyme, Guide des plaisirs à Paris, s. n., Paris, 1908, p. 40)
    • Je mets en scène, ici, un jeu de mots rapporté par Flavius Josèphe et les gesticulations d’un gréciste au travail : c’est donc d’un petit calembour que va à présent sortir, comme d’un chapeau claque, mon hypothèse de l’hébreu langue originelle du Nouveau Testament. — (Bernard Dubourg, L’Invention de Jésus, t. 1, « L’hébreu du Nouveau Testament », Éditions Gallimard, Paris, 1987, p. 29)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]

Voir aussi[modifier]