cheminaux

    Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

    Français[modifier le wikicode]

    Étymologie[modifier le wikicode]

    Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

    Nom commun [modifier le wikicode]

    cheminaux \ʃə.mi.no\ masculin pluriel

    1. (Désuet) Cheminée portative.
      • On appelloit anciennement cheminaux , ces petites cheminées portatives , pareilles à celles de tôle , qu’on place dans une cheminée pour en diminuer la capacité & empêcher la fumée , ou qu’on pose au milieu d'une grande pièce Ou d’un espace vide pour mettre du feu dessous. Ces cheminaux se font comme les fourneaux , & l’on en voit encore dans de petits ménages , pour consommer moins de bois, ou pour y brûler du charbon de terre ; … — (Jacques-Philibert Rousselot de Surgy; « Encyclopédie méthodique », 1784)
    2. (Désuet) Chenets.
      • Il vint en la cour et prit le plus grand de ces ânes tout chargé de buches et le chargea sur son col moult légèrement et l’apporta à mont les degrés et ouvrit la presse des chevaliers et écuyers qui devant la cheminée étoient et renversa la buche et l'âne les pieds dessus en la cheminée sur les cheminaux , dont le comte de Foix ot grand'joie et tous ceux qui là étoient; … . — (Jean Froissart, Chroniques)
    3. (Cuisine) (Vieilli) Sorte de pâtisserie.
      • Espèce de gâteaux qu’on mangeoit dans le Carême. Ces gâteaux sont encore en usage à Rouen , et surtout dans le Carême. On les nomme aujourd’hui cheminaux. — (Georges Adrien Crapelet; « Proverbes et dictons populaires, avec les dits du mercier et des marchands », 1831)

    Prononciation[modifier le wikicode]


    Homophones[modifier le wikicode]

    Références[modifier le wikicode]