cheminée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Sous-entendant camera, du latin caminata : « salle pourvue d’une cheminée » puis « cheminée », dérivé de camīnus (« fourneau, cheminée »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cheminée cheminées
/ʃə.mi.ne/
ou /ʃmi.ne/
Une cheminée du château de Germolles. (2)
Une cheminée. (3)
Fumée sortant de la cheminée d’une locomotive. (4)

cheminée /ʃə.mi.ne/, /ʃmi.ne/ féminin

  1. Construction abritant un âtre, où l’on fait du feu, et comportant un conduit pour donner issue à la fumée.
    • Enfin, une immense cheminée leur offrait un moyen d’éclairer et de réchauffer à la fois leur sommeil. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Les deux éléments de l’architecture qui ont dépéri avec la civilisation industrielle et ses techniques, sont la cheminée et l’escalier. (« Un membre privilégié de l’architecture », André Chastel, dans L’Escalier dans l’architecture de la Renaissance, André Chastel, éd. Picard, coll. De Architectura, 1985 (ISBN 2-7084-0129-7), p. 7)
    • Le père Noël entre dans les maisons en descendant dans la cheminée.
  2. Partie inférieure de cette construction qui lui sert d’encadrement en avançant dans une pièce.
    • Jetant un coup d’œil sur la pendule de la cheminée (…), j’eus le plaisir de voir que j’avais encore vingt minutes à moi. (Edgar Poe, L’Ange du bizarre, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Rétoil, qui est marbrier au cimetière de Volvic et nous a promis à chacun sa meilleure inscription, grave en attendant dans le marbre de la cheminée: […]. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Il n’y a dans la chambre qu’une bougie allumée qui tremble sur la cheminée. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
    • La garniture d’andrinople rouge de la cheminée ondulait par instant, […]. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Un livre à demi ouvert sur mes genoux croisés, je suis assis devant la cheminée, où flambe le premier feu de la saison. (Octave Mirbeau, La tête coupée,)
  3. Partie supérieure du conduit en maçonnerie qui domine le toit.
    • Les cheminées et les toits de chaume, à droite et à gauche de la route, dépassaient à peine les montagnes de neige, […]. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • On n'entend plus que les cris des volailles et des porcs saignés ; les cheminées fument, tout Ramscapelle s'emplit de la joyeuse animation d'un marché oriental. (Marguerite Baulu, La Bataille de l'Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, p.354)
  4. (Par analogie) Conduit d’évacuation des fumées.
    • D’ailleurs, Bakou possède des quartiers, qui sont bien russes de mœurs et d’aspect, […], et au bout de ces rues, un port moderne, dont l’atmosphère s’encrasse des fumées de la houille, vomies par la cheminée des steamers. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.3)
  5. (Vieilli) Partie d’un fusil à percussion où se mettait la capsule et qui communiquait le feu à la charge.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe cheminer
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
cheminée

cheminée /ʃə.mi.ne/, /ʃmi.ne/

  1. Participe passé féminin singulier de cheminer.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]