permettre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin permittere.

Verbe [modifier]

permettre \pɛʁ.mɛtʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Donner liberté, pouvoir de faire, de dire.
    • Il n’a fait que ce que la loi lui permettait.
    • Les lois ne permettent pas l’exportation de telle denrée, ne permettent pas le port de certaines armes.
    • Il n’est pas permis de se venger soi-même.
    • Permettez que je m’absente.
    • Vous me permettrez ou
    • Permettez-moi de vous dire, de vous faire remarquer. Formule de politesse dont on fait usage en disant à quelqu’un une chose contraire au sentiment, à l’opinion qu’il vient de manifester.
    • On dit aussi simplement, dans le même cas: Permettez. On adresse encore cette formule à une Personne à laquelle on cause quelque dérangement.
    • S’il m’est permis de parler ainsi. – Se dit quand on se sert d’un mot, d’une manière de parler qui n’est pas usitée, qui peut surprendre et qu’on hasarde.
  2. (Familier)
    • Il n’est pas permis à tout le monde de, Il n’est pas donné à tout le monde, tout le monde n’a pas l’avantage de.
    • Il n’est pas permis à tout le monde d’avoir du génie, du talent.
    • Il n’est pas permis à tout le monde de s’élever si haut.
  3. (Familier)
    • Permis à vous, Vous pouvez faire tout ce qu’il vous plaira, je ne m’en soucie point.
    • Il se dit ordinairement par indifférence ou par mépris.
    • Permis à vous de le penser, de vous fâcher. On dit à peu près dans le même sens
    • Je vous permets d’en penser ce qu’il vous plaira ou
    • Pensez-en ce qu’il vous plaira, je vous le permets.

permettre transitif

  1. Autoriser à faire usage d’une chose.
    • Empêcher la vie des gens et leur plaisir devrait-il être permis ? De quoi se mêle un ministre ? De quel droit, avec quelle permission ? — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les médecins lui ont permis le café.
    • La loi de Mahomet ne permet pas le vin.
  2. Tolérer.
    • Il faut bien permettre ce qu’on ne peut empêcher.
    • La société permet certains désordres, afin d’en prévenir de plus grands.
    • Dieu permet souvent que les méchants prospèrent.
    • Dieu a permis que, L’ordre de la Providence, de la justice divine a voulu que.
    • C’était une famille opulente, Dieu a permis qu’elle soit tombée tout d’un coup dans la misère.
    • Dieu permit qu’après tous ces crimes il tombât enfin entre les mains de la justice.
  3. Donner le moyen, la commodité, le loisir, etc., en parlant des choses.
    • Je me doutais bien d’une supercherie, alors même que rien ne me permettait de supposer que vous ne fussiez pas Butteridge. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 171 de l’éd. de 1921)
    • Les glaciers du Spitzberg, bien que très importants, ne débitent pas d’icebergs ; leur conformation ainsi que les fonds réduits de la mer à leur base, ne permettent pas le vêlage d’ice-blocs. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • La méthode récente des analyses polliniques a permis d’avoir une opinion sur l’évolution de la végétation au voisinage de nombreuses tourbières d’Europe : […]. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.61)
    • Le recours au béton autoplaçant a permis de diminuer les épaisseurs des dalles et refends et d’accentuer leur netteté, leur aspect tranchant et radical. — (AMC: Le Moniteur Architecture, n°178 à 181, page 27, 2008)
    • Compte tenu de la pluie qui était tombée, Misty avait sûrement laissé des dizaines de traces qui nous permettraient de remonter jusqu’à elle si on se grouillait un peu. — (Andrée A. Michaud, Lazy Bird, page 121, Québec Amérique, 2009)

se permettre transitif

  1. Se donner la licence de faire des choses dont on devrait s’abstenir.
    • Monsieur le sénateur, il vous arrive une histoire fâcheuse... Vous vous êtes permis quelques privautés sur la personne d’un petit marmiton qui stationnait dans une pissotière. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 184)
    • Surtout n’y touche pas ! recommanda le brigadier. A la boîte, ils nous sonneraient les cloches pour nous être permis d’avoir bougé la vieille. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • C’est un homme qui se permet beaucoup de choses, qui se permet tout.
    • Elle s’est permis de tenir des propos contre moi.
    • Vous ne devriez pas vous permettre un pareil langage devant une jeune fille.
    • Je me permettrai de vous dire, de vous faire remarquer, Formule de civilité ou d’adoucissement.

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Francoprovençal[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin.

Verbe [modifier]

permettre \pɛɾ.ˈmɛt.tɾe\

  1. Permettre.
Note[modifier]

Forme du valdôtain de la commune de Montjovet.

Références[modifier]