tampon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Tampon, tampón

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Nasalisation de tapon, du francique tappo « bouchon. »

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tampon tampons
\tɑ̃.pɔ̃\

tampon \tɑ̃.pɔ̃\ masculin

  1. Bouchon, morceau de bois, d’étoupe, de papier, etc., servant à boucher un tuyau, une ouverture, une cavité, etc.
    • Après huit à neuf heures de chauffe, le bassin intérieur étant suffisamment plein , on fait la première coulée: pour cela le premier ouvrier, avec son ringard , enfonce le tampon d'argile & le plomb coule. — (Encyclopédie méthodique: Chymie, pharmacie et métallurgie, vol.5, 1808, p.662)
    • Puis il sauta sur l'un des chevaux, de là sur les épaules du géant ; il arracha son immense perruque et il la fourra en tampon dans la bouche, il en couvrit le visage de l'homme, il la lia derrière la tête. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  2. Petites masses d’étoffe, d’ouate, de papier, etc., roulées et pressées, qui servent à étancher, à frotter, à imprégner.
    • Pour enlever les taches qui peuvent être faites sur les doigts avec le désensibilisateur, il suffit de les frotter avec un tampon d’ouate imbibé d’acétone. — (Agenda Lumière 1930, Paris : Société Lumière & librairie Gauthier-Villars, p.385)
  3. (Arts) Il se dit spécialement de sortes de bourrelets d’étoffe qui servent soit à vernir un meuble, soit à vernir une planche d’eau-forte soit à la nettoyer, etc.
    • Vernir au tampon.
  4. (Chemin de fer) Disques métalliques montés sur un ressort, dont chaque wagon est pourvu à ses extrémités et qui servent à amortir les chocs.
    • Un coup de tampon.
  5. (Figuré) Tout ce qui peut amortir un choc dans l’ordre des relations sociales et politiques.
    • Il sert de tampon entre eux.
  6. Objet qui sert à marquer quelque chose.
    • Tampon de la poste
  7. Objet cylindrique allongé, souvent de l’ouate, servant à éviter toute fuite pendant les règles.
  8. (Rugby) Acte pour un joueur de percuter un joueur adverse, soit en vue d'un plaquage, soit en avançant avec le ballon.
    • Sébastien Chabal a mis un tampon à Williams lors du match France-Nouvelle Zélande.
  9. (Chimie) Solution qui maintient approximativement le même pH malgré l'addition de petites quantités d'un acide ou d'une base, ou malgré une dilution
    • On fait tremper les embryons dans une solution de chlorure de tétrazolium à 1 % dans un tampon phosphate (Ph 6,5-7,5) pendant 15 à 20 heures à 30 °C. — (Boleslan Suszka, ‎Claudine Muller & ‎Marc Bonnet-Masimbert, Graines des feuillus forestiers : de la récolte au semis, INRA, 1994, chap.13)
  10. (Argot) (Vieilli) Ordonnance d’un officier, d’un soldat riche, brosseur.
    • – Y a les ordonnances, et à un moment, y avait même les tampons des adjudants. — (Henri Barbusse, Le Feu, Flammarion, Paris, 1916)
    • Or, un matin, une “scarlatine” – c’était le brave Grenet, mon tampon, aujourd’hui, aux “Lilas – se trouvait en position, et, comme le froid piquait, il avait rabattu sur sa face le capuchon de sa houppelande d’hôpital. — (Jean Galtier-Boissière, La Fleur au fusil, Baudinière, Paris, 1928)
    • Pour leur servir de tampon bénévole : Chie-au-Lit, à la fois gouvernante, valet de chambre, cuistot, sacristain et répondant. — (Raymond Guérin, Les Poulpes, Gallimard, Paris, 1953)

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français tampon.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tampon
\ˈtæm.pɒn\
tampons
\ˈtæm.pɒnz\

tampon

  1. Tampon hygiénique, tampon.

Voir aussi[modifier le wikicode]