pourvoir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin providere.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

pourvoir /puʁ.vwaʁ/ transitif indirect, transitif ou pronominal 3e groupe (conjugaison)

  1. Aviser à quelque chose, y donner ordre, suppléer à ce qui manque.
    • On eut besoin d'un million de soldats ; la réquisition y pourvut. (Alfred Barbou, Les trois Républiques françaises, 1879)
    • Eh! bien, ne reculant devant aucune tâche si fastidieuse fût-elle, ils pourvoiront, d'eux-mêmes, à la diffusion de ces ouvrages, en s'en faisant les traducteurs. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Pourvoir à sa subsistance et à celle de sa famille.
    • On a pourvu par ce moyen à l’insuffisance de la loi.
    • Pourvoir à la sûreté publique.
  2. (En particulier) Conférer, nommer, à un office, à un emploi.
    • On n’a pas encore pourvu à cet emploi.
    • On a dû pourvoir au remplacement de ce fonctionnaire.
  3. (Transitif) Munir ; garnir ; fournir.
    • Les wagons de première classe sont pourvus de cabinets de toilette, ménagés à l’arrière, […]. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.5)
    • Les assaillants, amplement pourvus d’explosifs, causèrent, tant à Berlin qu’en Franconie, des dommages énormes. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 411, Mercure de France, 1921)
    • L’École Normale est une institution que les nations envient à la République : elle est une des têtes de la France qui est pourvue de chefs comme une hydre. (Paul Nizan, Aden Arabie, chap. I., Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960)
  4. (Transitif) Investir, en parlant de bénéfices, d’offices, d’emplois. — Note : Il a alors pour complément la personne à qui le bénéfice, l’office, l’emploi est conféré.
    • Le chef de l’état, le ministre l’a pourvu de cette charge, de cet emploi.
  5. (Transitif) (Figuré) Orner, douer.
    • Ils remontaient au temps d'une certaine pègre pour qui la suprême élégance consistait à se pourvoir d'un couvre-chef de couleur tendre et de souliers vernis. (Francis Carco, L'Homme de Minuit, 1938)
    • Le ciel, la nature l’a pourvu de bonnes qualités.
    • Les grâces, les attraits dont elle est pourvue.
  6. (Transitif) Établir dans la vie par un mariage, par un emploi, etc.
    • Ce père a bien pourvu tous ses enfants.
  7. (Pronominal) (Droit) Intenter une action devant un juge, recourir à un tribunal, à une autorité ; faire appel.
    • Dans tous les cas où le tribunal de première instance connaitra les actes relatifs à l'état civil, les parties intéressées pourront se pourvoir contre le jugement. (Code civil des Français, Livre Premier - Des Personnes, Titre II - Des actes de l'état civil)
    • Si vous ne tenez pas vos engagements, je me pourvoirai en justice. — Il s’est pourvu par-devant tel juge.
    • Se pourvoir par appel, par requête civile. — Se pourvoir au Conseil d’état. — Se pourvoir en cassation.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]