aviser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Composé[1] de a- et viser → voir avis.

Verbe[modifier]

aviser \a.vi.ze\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’aviser)

  1. Avertir par un avis, conseiller.
    • Il l’avisa du péril.
    • Un verre de vin avise bien un homme : Le vin inspire quelquefois de bonnes idées.
  2. (Commerce) Adresser une lettre d’avis.
    • Aviser quelqu’un.
  3. Voir ou apercevoir en face de soi ; rencontrer.
    • Nous errons tristement dans les rues quand nous avisons une compagnie de la Wehrmacht en train de popoter à la roulante sur la place du village. (Louis Boyé, Un jour, le grand bateau viendra : Chronique de la résistance, L’Harmattan, Paris, 1996, p. 359)
    • Marc raconte que Jésus, ayant faim, avise sur son chemin un figuier feuillu mais sans figues. (Emmanuel Carrère, Le Royaume, 2014, p. 576)

aviser intransitif

  1. Faire réflexion sur quelque chose, y faire attention.
    • Avisez à ce que vous avez à faire.
    • Avisez-y bien.
    • Il est temps d’aviser.

aviser (Pronominal)

  1. Faire réflexion à une chose à laquelle on n’avait pas pensé.
    • Je ne m’en suis pas avisé.
    • Il s’en est avisé, ils s’en sont avisés trop tard.
    • On ne s’avise jamais de tout.
  2. S’imaginer quelque chose, trouver quelque chose, s’appliquer à trouver, à inventer quelque chose pour quelque fin.
    • Il leur fit tous les honneurs dont il se put aviser.
    • Il n’y a sottise, il n’y a malice dont il ne s’avise.
    • Il s’avisa d’un bon expédient.
  3. Oser, être assez téméraire, assez hardi pour.
    • − Tu vas peut-être me dire ce que tu es venu foutre chez eux, comme ça, derrière mon dos, sans m’avertir. − C’est bien simple, tu vas comprendre. − Je ne veux pas de ça du tout. Ne t’avise pas de recommencer. (Marcel Aymé, La Jument verte, 1933, p. 192)
    • Si vous vous avisez de parler mal de moi, vous vous en repentirez.
    • Je le connais trop pour m’aviser de l’interroger. Je n’ai qu’à laisser venir. (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XI, Série noire, Gallimard, 1956, p. 93)

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France : écouter « aviser [avise] »

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]