apercevoir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De a- et percevoir.

Verbe[modifier]

apercevoir \a.pɛʁ.sə.vwaʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison) (pronominal : s’apercevoir)

  1. Commencer à voir.
    • Tantôt il leur semblait apercevoir les soldats alignés, les cavaliers rapides comme une vision d’Ossian ; […]. (Anonyme, Revue littéraire, 1830, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • En les apercevant, Bert s’aplatit sur le sol, rampa jusqu’à un creux propice et demeura étendu là à contempler leurs efforts. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 357 de l’éd. de 1921)
    • L'horizon était bouché dans le Nord, et c'est dans une déchirure de la brume que nous aperçûmes la base de l'île Jan-Mayen, puis les mâts de la T.S.F. et le pavillon norvégien. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Je monte sur le pont et aperçois dans la nuit très noire les nombreuses lumières d'un vapeur qui s'éloigne. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. (Figuré) Remarquer ; comprendre.
    • Ce relaps ayant été aperçu par ses coreligionnaires dans la procession de la Fête-Dieu, fut pris à partie par eux. Il s'ensuivit une violente bagarre. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  3. (Pronominal) Remarquer une chose qui avait échappé d’abord.
    • Jamalou, le concierge, s'apercevant que la voûte se trouvait éclairée, alla se rendre compte du fait et ne vit rien d'abord qui l'étonnât. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • « Singulière affaire, assurément », se disait-elle. Elle en fut si bouleversée qu'elle ne devait même pas s’apercevoir que le coq avait déjà annoncé l'aube et que l'Orient peu à peu s'éclairait. (Belle de Candeur : Roman érotique de la dynastie Ming, traduit du chinois par Christine Barbier-Kontler, Arles : Éditions Philippe Picquier, 1990, 1994, p.27)
    • Pour le cocuage, c'est plus sérieux. Il s'agit, pour employer la langue moderne, d'un traumatisme. L'enfant a quinze ans, et s’aperçoit brutalement que sa mère couche avec son précepteur. (Hubert Juin, Un grand poète romantique, en préface de Arthur de Gobineau, Essai sur l’inégalité des races humaines (1853-1855), éd. numérique de l'UQAC, 2004)
    • Il s’aperçut du piège qu’on lui tendait. - Il y a longtemps que je me suis aperçu qu’il n’est pas de mes amis.
Note[modifier]
Les neuf verbes français en ap- qui ne contiennent qu’un seul p au lieu de deux consécutifs sont : apaiser, apercevoir, apeurer, apitoyer, aplanir, aplatir, aposter, apostropher, apurer. Certains autres verbes très rares pourraient également être ajoutés à cette liste, par exemple apériodiser.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]