abord

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : abòrd

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du verbe aborder.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
abord abords
\a.bɔʁ\

abord \a.bɔʁ\ masculin

  1. (Vieilli) Action d’arriver au bord, de toucher le rivage.
    • Nous avons tenté l’abord inutilement. - À notre abord dans l’île, nous fûmes attaqués. - L’abord de cette côte est difficile et dangereux.
  2. (Par extension) Accès.
    • On a tenté l’abord de ce pays. - Ce pays est d’un abord difficile.
  3. (Par extension) (Au pluriel) Espace entourant un lieu.
    • […] les champs fraîchement labourés s’étendaient aux deux abords du chemin, pareils à de vastes couches d’ouate grisâtre.— (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1870)
    • Tumultueux concours de monde aux abords de l’embarcadère, gens qui partent et gens qui regardent partir, recrutés parmi la population cosmopolite de Bakou. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Par surcroît, chaque été, des plaines du Bas-Languedoc (Hérault, Aude) montent par les drailles du Larzac et de la Montagne-Noire, vers les montagnes et jusqu’aux abords de l’Aubrac, 200 000 moutons. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  4. (Vieilli) Action d’approcher quelqu’un.
    • Craindre l’abord de quelqu’un.
  5. (Par extension) Accueil fait par quelqu’un.
    • Seulement, je me rends compte qu’il n’apparaissait tel que je l’ai retenu que dans l’intimité du foyer, après que le contact avait dissipé les préventions que causaient son aspect et son abord. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]