toucher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin populaire *toccare (« heurter, frapper », proprement « faire toc »), issu de l’onomatopée tok évoquant le bruit sec produit par le choc de deux objets durs (→ voir toc, tocsin et toquer) qui a remplacé le latin classique tangere.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

toucher /tu.ʃe/ masculin

  1. Action de toucher ou la manière de toucher.
    • Ce joueur de tennis a un toucher exceptionnel.
    • Ce pianiste a un toucher très harmonieux.
  2. Un des cinq sens consistant à entrer en contact avec la peau pour découvrir quelque chose ou quelqu’un.
    • Les sables sont les matières que l'on mélange le plus habituellement à la chaux pour former les mortiers ; ils doivent être rudes au toucher et crier quand on les serre dans la main. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.21)
    • Les cinq sens sont l’ouïe, le goût, le toucher, la vue et l’odorat.
  3. Qualité d’un objet lorsqu’on le touche.
    • Nous reconnaissons que d’une laine mérinos à une laine commune, le toucher diffère sensiblement, […]. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  4. Tact, jugement fin et sûr en matière de goût, de convenances, d'usage du monde[1].
  5. (Figuré) Ce qui correspond à la perfection technique d'une machine.
    • L’"homme équitable" a donc besoin sans cesse du toucher subtil d’une balance pour évaluer les degrés de pouvoir et de droit qui, avec la vanité des choses humaines, ne resteront en équilibre que très peu de temps et ne feront que descendre ou monter (...) (Nietzsche, Aurore §.112. Traduction de H. Albert).

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

toucher /tu.ʃe/ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison)

  1. Mettre la main sur quelque chose.
    • – Cette gueuse, répondit la Thénardier, s’est permis de toucher à la poupée des enfants ! […] Elle y a touché avec ses mains sales ! poursuivit la Thénardier, avec ses affreuses mains ! (Victor Hugo, Les Misérables, II, 3, 8 ; 1862)
    • Toucher doucement, légèrement.
    • Il ne lui a pas touché le bout du doigt.
    • Ne touchez pas cela.
    • Toucher de la main, du doigt.
    • Faire toucher une chose du doigt, la démontrer clairement, en convaincre par des preuves indubitables, telles que sont ordinairement celles qu’on acquiert par le toucher.
    • On touche là du doigt une affinité mystérieuse entre les hommes publics et les femmes publiques. (Victor Hugo, Les Misérables, V, 6, 1 ; 1862)
    • Il s’est électrocuté en touchant la prise avec ses doigts mouillés.
  2. (Vieilli) (Par extension) Jouer, faire résonner, en parlant de certains instruments de musique.
    • Toucher l’orgue, le piano.
    • Il touche le piano agréablement, délicatement.
    • Toucher du piano, de l’orgue, etc.
    • C’est une corde qu’il ne faut pas toucher, il ne faut pas toucher cette corde-là se dit pour faire entendre qu’une affaire ou qu’une circonstance est délicate et qu’il n’en faut pas parler.
    • Toucher la corde sensible.
  3. (Par extension) (Occitanie) Avoir la maîtrise d’un sujet, d’un domaine.
    • En mécanique, il y touche.
    • Ce guitariste en touche.
  4. Mettre en contact avec un objet, de quelque autre manière que ce soit.
    • Joly avait l’habitude de se toucher le nez avec le bout de sa canne, ce qui est l’indice d’un esprit sagace. (Victor Hugo, Les Misérables, III, 4, 1 ; 1862)
    • Toucher du bras.
    • Il le toucha du coude.
    • Il l’a touché avec son gant, avec son chapeau.
    • Toucher le plafond avec la tête.
    • Toucher une pièce d’or, un lingot d’or, l’éprouver avec la pierre de touche.
    • Cette pièce d’or est douteuse, elle a été touchée deux ou trois fois.
  5. Atteindre.
    • – Père, j’ai vu cette nuit ma mère en songe. Elle avait deux grandes ailes. Ma mère dans sa vie doit avoir touché à la sainteté. (Victor Hugo, Les Misérables, IV, 3, 4 ; 1862)
    • (Billard) Toucher la bille de son adversaire.
    • (Escrime) Toucher son adversaire.
    • Touché !
    • Toucher le but, arriver au but qu’on s’était proposé.
    • Il touche presque au but.
  6. Aborder, arriver à.
    • Toucher le port.
    • La veille et le matin du 5 juin, jour fixé pour l’enterrement de Lamarque, le faubourg Saint-Antoine, que le convoi devait venir toucher, prit un aspect redoutable. (Victor Hugo, Les Misérables, IV, 10, 3 ; 1862)
    • Le navire a touché Madère, il a fait escale à Madère.
  7. Il se dit aussi en parlant du contact qui a lieu entre toutes sortes de choses, lorsqu’elles se joignent. Être contigu à.
    • L’hiver, point de chaleur, point de lumière, point de midi, le soir touche au matin, brouillard, crépuscule, la fenêtre est grise, on n’y voit pas clair. (Victor Hugo, Les Misérables, II, 5, 10 ; 1862)
    • Ma maison touche la sienne.
    • Leurs propriétés se touchent.
    • Les roues de la voiture touchent le sol.
    • Le couple voudrait peut-être s’installer dans cette maison. En attendant, Antoine s’occuperait d’arrondir la terre qui y touchait. (Pierre Gamarra, Rosalie Brousse, chapitre IV ; Éditeurs Français Réunis, Paris, 1953)
  8. Recevoir, en parlant d’une somme d’argent.
    • À propos, continua le roi, n’était-ce pas dix mille écus que vous deviez toucher de M. de Guise au cas où vous tueriez l’amiral ? (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • D’une dissidence à l’autre, Touly s’émeut également de ce que Mme Messier, épouse du plénipotentiaire PDG de Vivendi, puisse toucher quelques subsides de l’auguste maison. (Renaud Lecadre, À l’eau de rosse, dans Libération du jeudi 23 septembre 2010)
    • Un moment après Jean Valjean l’aborda et la pria d’aller lui changer ce billet de mille francs, ajoutant que c’était le semestre de sa rente qu’il avait touché la veille. (Victor Hugo, Les Misérables, II, 4, 4 ; 1862)
  9. (Absolument) Se faire soudoyer.
    • Il fut démontré qu’il avait touché pour ne rien dire des agissements d’une banque, laquelle, […], saignait cruellement le troupeau des épargnants cupides et malfaisants. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p. 32)
  10. Émouvoir.
    • Sa lettre m’a beaucoup touché.
    • Dieu l’a touché, il s’est converti.
    • Il se trouvait trop bon, trop doux, disons le mot, trop faible. Cette faiblesse l’avait entraîné à une concession imprudente. Il s’était laissé toucher. Il avait eu tort. Il aurait dû purement et simplement rejeter Jean Valjean. (Victor Hugo, Les Misérables, V, 7, 2 ; 1862)
    • Un tel spectacle a touché son cœur.
    • Il fut très touché de mon malheur.
    • Il en fut touché de pitié, de douleur.
    • Ce qui est affecté ne peut toucher.
  11. Effleurer un sujet, l’aborder. Dire quelque chose à quelqu’un.
    • Il a touché ce point-là fort adroitement.
    • Il ne l’a voulu toucher qu’en passant, que légèrement.
    • Touchez-en quelque chose dans votre préface.
    • Je lui en ai touché quelques mots.
  12. Concerner, regarder, intéresser.
    • Cela ne me touche point.
    • En quoi cela vous touche-t-il ?
    • Je prends un véritable intérêt à tout ce qui vous touche, à tout ce qui touche votre famille.
    • Cet événement ne me touche ni de près ni de loin.
  13. (Par extension) Appartenir par le sang, être parent ou allié.
    • Il me touche de près, il est mon cousin.
    • Il ne me touche ni de près ni de loin.
  14. S’adonner à quelque chose.
    • Toucher à la poésie.
  15. Porter la main sur quelque chose.
    • Cet enfant touche à tout.
    • Ne touchez pas à cela.
    • Regardez cet objet, mais n’y touchez pas.
    • Toucher à quelqu’un dans la main, Mettre la main dans la sienne en signe d’accord, d’amitié.
    • Le marché est conclu, il m’a touché dans la main.
    • Il me tendit la main et me dit : Touchez là, l’affaire est faite.
    • Il n’a pas l’air d’y toucher se dit d’un homme dissimulé, qui cache son jeu.
  16. Entrer en contact avec une chose, y atteindre.
    • Il est si grand qu’il touche presque au plafond.
    • L’argot, étant l’idiome de la corruption, se corrompt vite. En outre, comme il cherche toujours à se dérober, sitôt qu’il se sent compris, il se transforme. Au rebours de toute autre végétation, tout rayon de jour y tue ce qu’il touche. (Victor Hugo, Les Misérables, IV, 7, 2 ; 1862)
  17. En termes de chasse,
    • Toucher au bois se dit des cerfs lorsqu’ils se frottent contre les arbres pour dépouiller leur nouvelle tête de la peau qui l’enveloppe.
  18. En termes de marine, heurter un rocher, faire naufrage.
    • Le navire a touché contre un rocher.
    • Absolument, Le navire a touché, il a heurté contre un écueil.
  19. Prendre une partie de quelque chose.
    • On ne doit jamais toucher à un dépôt.
    • Il croyait, en ce moment-là même, avoir un grave devoir à accomplir : la restitution des six cent mille francs à quelqu’un qu’il cherchait le plus discrètement possible. En attendant, il s’abstenait de toucher à cet argent. (Victor Hugo, Les Misérables, V, 9, 1 ; 1862)
    • On n’a pas touché à ce plat.
    • Il n’a pas touché à son dessert.
  20. Apporter un changement à une chose.
    • Ah ! mon Dieu, je vous demande pardon, j’ai touché, sans faire attention, à la clef du poêle, et cela fait fumer. (Victor Hugo, Les Misérables, I, 5, 13 ; 1862)
    • On n’a pas touché à cette loi.
    • Il n’osait toucher à l’ouvrage d’un si grand maître.
  21. Il signifie en outre être sur le point d’arriver.
    • Nous touchons au port.
    • Toucher au but.
  22. Être proche d’un moment, d’une époque.
    • Nous touchons au printemps.
    • Il touche à cet âge où les passions s’éveillent.
    • Il touche à son dernier moment.
    • Mon travail touche à sa fin.
  23. Concerner, intéresser.
    • Sans approfondir des questions qui ne touchent qu’indirectement au sujet de ce livre, nous disons simplement ceci : il eût été beau que monseigneur Bienvenu n’eût pas été royaliste […]. (Victor Hugo, Les Misérables, I, 1, 11 ; 1862)
    • Des souvenirs, affectueux et respectueux, car ils touchent à sa mère, l’attachent à ce passé. (Victor Hugo, Les Misérables, III, 3, 3 ; 1862)
    • Cette question touche aux plus grands intérêts de l’État.
    • Les choses qui touchent à l’honneur.
  24. (Peinture) Peindre par touches.
    • La saison fonçait les feuillages, touchait d’or les prés, carminait çà et là une branche. (Jean Rogissart, Hurtebise aux Griottes, 1954)
  25. Avoir un rapport avec.
    • Il est très habile pour tout ce qui touche à la mécanique.
  26. Ressembler à.
    • Sa morosité touchait presque à la dépression.
    • Toute qualité verse dans un défaut; l’économe touche à l’avare, le généreux confine au prodigue, le brave côtoie le bravache ; qui dit très pieux dit un peu cagot; il y a juste autant de vices dans la vertu qu’il y a de trous au manteau de Diogène. (Victor Hugo, Les Misérables, III, 4, 4 ; 1862)
  27. (Pronominal) Se masturber.
    • Il se touche le soir dans son lit.

Le verbe toucher, signifie aussi, dans le langage toxicomane, le fait d'aller acheter de la drogue, en général, du cannabis. Exemple: "Je vais aller toucher".

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]