hardi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : hárdi

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Le participe passé du verbe archaïque hardir, qui a donné l’actuel enhardir ; hardir répond à l’ancien haut allemand hartjan (« endurcir, rendre fort »), de l’ancien haut allemand harti (« dur, en parlant des choses ; fort, hardi, en parlant des personnes »). La loi de Grimm ramène directement harti au sanscrit kratu, « celui qui achève » et aussi « puissance » ; c'est l’adjectif grec se traduisant par « fort ».

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin hardi
(h aspiré)\aʁ.di\
hardis
(h aspiré)\aʁ.di\
Féminin hardie
(h aspiré)\aʁ.di\
hardies
(h aspiré)\aʁ.di\

hardi (h aspiré)\aʁ.di\

  1. Qui ose beaucoup.
    • Les flibustiers sont gens hardis et surtout clairvoyants et rusés comme des singes. — (Gustave Aimard, Les Rois de l'océan: L'Olonnais, Paris : E. Dentu, 1877)
    • Il ne fallait pas un cœur moins hardi que le sien pour cette entreprise [présenter un hommage à une dame], et je ne sais encore comment elle lui réussira. — (Vincent Voiture, Lett., 4)
    • Un de nos fantassins, très bon nomenclateur,
      Du titre de hardi baptisant Monseigneur [le fils de Louis XIV],
      Le fera sous ce nom distinguer dans l’histoire.
      — (Jean de la Fontaine, Poésies mêlées, LXIV)
    • Stilicon était grand homme de guerre et grand politique, sage dans le conseil, hardi dans l’exécution, adroit à ménager les esprits. — (Esprit Fléchier, Historique de Théodose, IV, 75)
    • Je laisse aux plus hardis l’honneur de la carrière, — (Nicolas Boileau-Despréaux, Épît., I)
    • Narcisse, plus hardi, s’empresse pour lui plaire. — (Jean Racine, Brit., V, 8)
    • D’amis et de soldats une troupe hardie
      Aux portes du palais attend notre sortie.
      — (Jean Racine, Baj., IV, 7)
    • Peuple lâche en effet et né pour l’esclavage,
      Hardi contre Dieu seul…
      — (Jean Racine, Ath., III, 7)
    • Enfin l’adroit scalpel, le verre officieux
      Trahirent ces secrets ; le hardi botaniste
      Devint des végétaux l’habile anatomiste.
      — (Jacques Delille, Trois règnes, VI)
    • Mlle. Rose est bien hardie d’être sortie hier avec vous. — (Picard, Vieille tante, III, 4)
    • Il montre aux plus hardis à braver le danger. — (Jean Racine, Théb., I, 1)
  2. En parlant des choses qui sont faites ou dites hardiment
    • Un projet hardi. Une action, une entreprise hardie.
    • Semblable dans ses sauts hardis et dans sa légère démarche à ces animaux vigoureux et bondissants. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Louis de Bourbon)
    • Si de mon propre sang ma main versant des flots
      N'eût par ce coup hardi réprimé vos complots.
      — (Jean Racine, Ath., II, 7)
  3. (En particulier) Qu’il est dangereux ou difficile de soutenir, en parlant de doctrines, d’opinions, etc.
    • Mettre en avant les idées les plus hardies. Les doctrines hardies des novateurs.
    • Collins, magistrat de Londres, auteur du livre de la liberté de penser et de plusieurs autres ouvrages aussi hardis que philosophiques. — (Voltaire, Phil. Newt., I, 4)
    • La philosophie de Memmius est quelquefois un peu hardie ; on peut faire même reproche à celle de Cicéron et de tous les grands hommes de l’antiquité. — (Voltaire, Memmius, préface)
  4. Ferme, intrépide, assuré.
    • Il avait la mine hardie en ce péril.
  5. Insolent, effronté.
    • Voilà un drôle bien hardi. Hardi comme un page. Un hardi coquin. Cette fille a l’air hardi.
    • Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? — (Jean de la Fontaine, Fabl., I, 10)
    • Un fourbe cependant, assez haut de corsage,
      Et qui lui ressemblait [à l’honneur] de geste et de visage,
      Prend son temps, et partout ce hardi suborneur
      S’en va chez les humains crier qu’il est l’honneur.
      — (Nicolas Boileau-Despréaux, Sat., XI)
    • Burrhus ose sur moi porter des mains hardies. — (Jean Racine, Brit., IV, 2)
    • Je sais mes perfidies, Œnone, et ne suis point de ces femmes hardies
      Qui, goûtant dans le crime une tranquille paix,
      Ont su se faire un front qui ne rougit jamais.
      — (Jean Racine, Phèdre, III, 3)
  6. (Par euphémisme) De certains écrits ou de certains spectacles qui ont quelque chose de risqué, qui choquent les convenances.
    • Il y a dans ce roman des passages hardis qui risquent de faire scandale.
  7. (Littérature) (Arts) Heureusement hasardé.
    • Ce maître d’écriture a la plume hardie, un style hardi.
    • Il fallait que la scène [dans l’Orphelin de la Chine] fût dans une salle de Confucius […] que tout fût neuf et hardi, que rien ne se ressentît de ces misérables bienséances françaises […] — (Voltaire, Lett. d’Argental, 17 septembre 1755)
    • Il faudrait une main plus hardie que la mienne pour entreprendre de représenter ce qui est en vous et en elle. — (Vincent Voiture, Lett., 5)
    • Ô toi…
      Qui, par les traits hardis d’un bizarre pinceau,
      Mit l’Italie en feu pour la perte d’un seau.
      — (Nicolas Boileau-Despréaux, Lutr. IV)
  8. (Arts) Conçu, exécuté avec une aisance qui ne dénote ni hésitation ni timidité.
    • Le dessin de ce tableau est noble et hardi.
    • Le jeu de ce musicien est hardi.
  9. Se dit aussi de certains ouvrages d’art qui ont quelque chose d’extraordinaire et de grand.
    • Il y a dans ce tableau des poses très hardies.
  10. (Architecture) Se dit des ouvrages qui, malgré leur masse, présentent élégance et légèreté.
    • Les cathédrales gothiques sont hardies. Un clocher hardi. Un escalier hardi.
    • Ces angles, ces fossés, ces hardis boulevards. — (Voltaire, Alz., II, 6)
    • Ces hardis monuments que l’univers admire… — (Voltaire, Sémiramis, I, 5)
  11. (Fauconnerie) Qui a goût à la chasse
    • Rendre le faucon hardi.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Interjection [modifier]

Invariable
hardi
(h aspiré)\aʁ.di\

hardi (h aspiré)\aʁ.di\

  1. Exclamation qui sert à exciter.
    • Là, hardi ! Tâche à faire un effort généreux
      En le tuant, tandis qu’il tourne le derrière.
      — (Molière, Sgan., 21)

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier]

hardi \Prononciation ?\ masculin

  1. Brave, preux, vaillant.

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Références[modifier]

Espéranto[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’anglais to harden.

Verbe [modifier]

Temps Passé Présent Futur
Indicatif hardis hardas hardos
Participe actif hardinta(j,n) hardanta(j,n) hardonta(j,n)
Participe passif hardita(j,n) hardata(j,n) hardota(j,n)
adverbe actif hardinte hardante hardonte
Mode Conditionnel Subj. / Impér. Infinitif
Présent hardus hardu hardi
voir le modèle "eo-conj" --- voir le modèle "eo-form-conj"

hardi \ˈhaɾ.di\ transitif

  1. Tremper, aguerrir, durcir, endurcir.