orner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin orno (« orner, parer »).

Verbe[modifier]

orner transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Parer, embellir une chose, y ajouter, y joindre d’autres choses qui lui donnent plus d’éclat, plus d’agrément.
    • […], sur deux chaises était posé un cercueil de bois blanc, à demi recouvert d’une nappe de toile écrue qu’ornaient seulement le crucifix de cuivre et le rameau de buis bénit. (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Nous rencontrons dans la banlieue de pauvres jardinets où les indigènes cultivent quelques légumes, et qu'ils ornent de saules , de sureaux et de groseilliers ; […]. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.35)
    • Nous laisserons de côté l’Asphodeline lutea, le vulgaire Bâton de Jacob, qui rehausse les vieux jardins, qu'il orne de ses longues inflorescences dorées, pour nous arrêter à d'autres espèces pour le moins aussi ornementales […]. (Jardins de France, Société nationale d'horticulture de France, 1898, p.409)
    • Les gens comme les bêtes étaient ornés de leurs plus somptueux atours. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Elle est boisée tout autour, la boisure de la fenêtre est ornée d'une sculpture dorée. (Les Cahiers haut-marnais, n° 176 à 183, 1989, p. 22)
    • (Figuré) Orner sa mémoire.
    • On peut orner la vérité, non la déguiser.
    • Les figures ornent le style.
    • Un esprit orné.
    • Un style orné.
    • Lettre ornée, Lettre, caractère de fantaisie décoré d’ornements.
    • Les livres du seizième siècle offrent de très belles lettres ornées.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France  : écouter « orner [ɔʁ.ne] »

Références[modifier]