parer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : pârer

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(verbe 1) (980) Du latin parare (« préparer, disposer, arranger, apprêter »).
(verbe 2) De l'espagnol parar (« arrêter »)
(verbe 3) De l'italien parare (« faire obstacle »)

Verbe 1 [modifier le wikicode]

parer \pa.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se parer)

  1. Préparer, apprêter certaines choses de manière à leur donner meilleure apparence, à les rendre plus belles, plus commodes, plus propres au service.
    • Ils paraient des chevaux à longue queue avec des houppes bigarrées. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • Les brides et les bâts des chameaux étaient tout parés de perles brillantes et de pompons multicolores. — (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Hadrien tourna en ridicule le présent de trois cents chlamydes dorées que lui fit le roi Pharasmanès en en parant des condamnés destinés à l'arène. — (Costume et société dans l'Antiquité et le haut Moyen âge, Université Paris X Nanterre-CNRS, textes réunis par François Chausson et Hervé Inglebert, Paris : éd. Picard, 2003, page 75)
    1. (Marine) (1552) Préparer une manœuvre.
      • Parer un câble, une ancre : Préparer un câble, une ancre.
      • Parer à virer, à mouiller : Commandement de disposer tout pour virer, pour mouiller l’ancre.
    2. (Cuisine) (XIIe siècle) Préparer un aliment, le peler, en ôter les parties non comestibles.
      • Parer la viande : En ôter les peaux, la graisse.
      • Côtelette parée.
      • Il a paré sa pomme en enlevant la partie abimée.
  2. Orner ; embellir.
    • […] à la fin du mois, je pouvais apporter à ma femme, une centaine de francs, qu’elle dépensait aussitôt en pommades, en glycérine, en menus objets avec lesquels elle se parait, se maquillait, se pomponnait. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Des oiseaux qui parent encore agréablement les rives du Nil sont les hérons. Dans le nombre, on en distingue des espèces blanches, parmi lesquelles sont le garde-bœuf et l’aigrette. — (Léon de Joannis, Campagne pittoresque du Luxor, Paris : Mme Huzard, 1835, p.153)
    • Au nez et à la barbe des habitants, le vert envahit Paris, concurrence les lumières artificielles dont le pare l'hiver et qui s'en trouvent flétries. — (Christiane Lesparre, Des nuits cousues d'or, Grasset, 1996)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. Ôter de la corne du pied d’un cheval pour le ferrer.
  4. Faire fermenter (du cidre, du poiré) pour lui ôter le goût douceâtre qu’il a naturellement.

Verbe 2[modifier le wikicode]

parer \pa.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Équitation) (1575) Retenir (un cheval).

parer intransitif

  1. (Équitation) Prendre appui, en parlant d’un cheval au galop.
    • Cheval qui pare sur les hanches.

Verbe 3[modifier le wikicode]

parer \pa.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (XVe siècle) Éviter un coup en l’arrêtant avec une arme.
    • La chlamyde servoit d'arme défensive lorsque l'on étoit surpris sans bouclier. On l’entortilloit alors autour du bras gauche, pour parer les coups de l'ennemi. — (Encyclopédie méthodique, ou, par ordre de matières : Recueil d'Antiquités, rédigé par Mongez, Paris : chez H. Agasse, an XII, p. 25)
  2. (Vieilli) Défendre, protéger quelqu’un.
    • Je suis bien paré contre le froid.
  3. (Marine) (1552) Éviter.
    • Parer un abordage.
    • (Spécialement) Parer un cap : Le doubler.
  4. (Transitif indirect) (1625) Parer à : Se protéger de, faire face à. Remédier ; obvier.
  5. Se prémunir.
    • Parer au plus pressé : S’occuper des problèmes les plus urgents.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin parare.

Verbe [modifier le wikicode]

parer \Prononciation ?\

  1. Préparer, parer.
    • En mi la sale ad fait sun lit parer — (La Chanson de Guillaume, édition de Stearns Tyler, vers 2862)

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé du verbe pare (« éplucher, peler ») avec le suffixe -er.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
parer
\ˈpɛəɹɚ\
parers
\ˈpɛəɹɚz\

parer \ˈpɛəɹɚ\

  1. (Cuisine) Épluche-légumes.

Breton[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Mutation Forme
Non muté parer
Adoucissante barer
Spirante farer

parer \ˈpɑːrɛr\

  1. Impersonnel du présent de l’indicatif du verbe parañ.

Catalan[modifier le wikicode]

Wiktionary small.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin parēre.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
parer
\pəˈɾɛ\
parers
\pəˈɾɛs\

parer [pəˈɾɛ], [pəˈɾeɾ] masculin

  1. Avis, opinion, impression.
    • Entre les pies,
      sperituals
      e corporals,
      l’obra millor
      de més amor
      e ben voler,
      a mon parer
      és doctrinar,
      dar exemplar
      e bon consell
      al qui novell
      en lo món ve.
      — (Jaume Roig, Espill, préface, Ire partie)

Synonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Interlingua[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

parer \pa.ˈrɛr\ (voir la conjugaison)

  1. Paraître.