préparer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : preparer

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin praeparare, composé de prae et parare.

Verbe [modifier]

préparer \pʁe.pa.ʁe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Apprêter, disposer mettre une chose dans l’état convenable à l’usage auquel on la destine.
    • Le camphre est une sorte d’acétone dérivée d’un alcool, le bornéol. On le prépare en distillant avec de l’eau le bois du camphrier (Laurus camphora). — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
    • Les cuisiniers avaient retrouvé intacts leurs appareils de chauffage sans feu et ils avaient préparé du cacao pour les officiers et de la soupe pour les hommes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 261 de l’éd. de 1921)
    • Que vais-je dire au barman Mohamed qui lui préparait si bien son whisky-soda […] — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, France-Empire, 1963, p. 85)
    • Si vous préparez la crème anglaise la veille, elle n’en sera que plus parfumée et plus savoureuse. — (Valérie Lhomme, Soupes & veloutés, Larousse, 2011)
  2. (Médecine) Soumettre un malade à un certain régime en vue d’une opération chirurgicale ou d’un traitement.
  3. (Figuré) Installer, mettre en place, les causes qui produiront des effets ultérieurs.
    • Les causes secrètes qui ont préparé ces événements.
    • Cela nous prépare de grands malheurs, de grands chagrins, de grands regrets.
    • Préparer le bonheur des générations futures.
    • Préparer, se préparer des excuses, des moyens de défense.
    • On lui avait préparé une grande surprise.
    • Les ennemis avaient préparé une grande résistance.
    • Une révolution se préparait alors dans le pays.
    • Voilà un orage qui se prépare.
  4. Méditer, disposer dans sa mémoire après réflexion.
    • Préparer un discours. Préparer un mauvais coup.
    • Être préparé sur un sujet.
  5. Faire précéder une chose de quelques précautions pour en assurer l’effet.
    • Quand on hasarde certaines propositions hardies, il faut les préparer.
    • Il faut préparer ce coup de théâtre.
    • Ce musicien prépare avec soin ses dissonances.
  6. Mettre dans une disposition propre à atteindre un but qu’on se propose, en parlant de personnes.
    • Louis Pasteur ne devait pas partir seul. Son plus cher camarade d'enfance, Jules Vercel, allait aussi à Paris pour préparer paisiblement son baccalauréat. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 15)
    • Il avait préparé les esprits aux réformes qu’il projetait.
    • Se préparer pour quelque chose, à quelque chose.
    • Se préparer pour parler en public.
    • Se préparer pour un voyage.
    • Se préparer au combat, à la guerre.
    • Un prêtre qui se prépare pour aller dire la messe.
    • Il s’est préparé à la mort.
    • Il s’est préparé à tous les accidents de la fortune.
    • Préparez-vous à le recevoir.
    • Il s’était préparé pour lui répondre.
  7. (En particulier) Parler à quelqu’un avec ménagement pour le disposer à apprendre une nouvelle pénible.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Références[modifier]