apprendre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin apprehendere (« prendre », « saisir », « attraper »).
→ voir aussi appréhender

Verbe[modifier]

apprendre \a.pʁɑ̃dʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison) (pronominal : s’apprendre)

  1. Acquérir une connaissance ou un savoir-faire.
    • Comme je paraissais faible et que je boitais un peu, ma mère avait voulu me faire apprendre un métier plus doux que ceux de notre village ; […]. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Ce sont des harrâba, des soldats dressés à Gibraltar pour servir d’instructeurs à leurs camarades; mais ils se sont empressés d’oublier ce qu’ils avaient appris et ne se distinguent guère des autres troupiers marocains. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 95)
    • Dès sa première communion, gagé par l’un ou par l’autre, […], il était sans l’avoir appris devenu habille à menuiser, à charronner, à réparer un coutre, à ferrer un cheval. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 10)
    • Une science ne s’apprend point sans peine.
    • Les usages de la société s’apprennent en fréquentant le monde.
  2. Contracter une disposition, une habitude.
    • Il apprit à régler ses passions.
    • J’ai appris de vous à modérer mes désirs.
    • N’apprendrez-vous jamais à vous taire ? J’ai appris à mes dépens à me méfier de lui.
  3. Connaître par une information.
    • Il me fait d’abord un cours de géographie, et j’apprends que la terre est un disque dont l’Arabie occupe le centre. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 123)
    • Je passe quelques jours à Serbonnes, jusqu’au 15 août. Au retour j’apprends quelques détails rétrospectifs. (Michel Corday, L’envers de la guerre, vol.1 :1914-1916, Flammarion, 1932, p.143)
  4. Retenir dans sa mémoire.
    • Les maîtres d’école prétendent que ce qu’on écrit se fourre plus avant dans la cervelle que ce qu’on apprend par cœur, et que c’est pour ça qu’ils font faire des devoirs aux enfants, au lieu de se contenter de leur faire réciter des leçons. (Émile Thirion, La Politique au village, p. 137, Fischbacher, 1896)
    • (Pronominal)Les vers s’apprennent plus facilement que la prose. — L’anglais s’apprend dès le primaire maintenant
    • (Absolument)Il apprend bien ; il refuse d’apprendre.
  5. Enseigner, donner quelque connaissance à une personne, faire savoir.
    • C’est lui qui m’a appris ce que je sais.
    • Le maitre qui lui a appris le dessin.
    • Il nous a appris de grandes nouvelles.
    • On m’apprend qu’il se marie.
    • Il y a des choses que l’usage seul apprend.
    • La tradition nous apprend que… Cette mésaventure lui apprendra à être circonspect, à se conduire avec prudence.
  6. Éduquer par la menace.
    • Je lui apprendrai bien à vivre, je lui apprendrai bien son devoir, Je le rangerai à son devoir.
    • Je lui apprendrai à parler, Je le forcerai de parler avec plus de convenance, de respect.
    • Je vous apprendrai à mentir, Je vous apprendrai ce qu’il en coute de mentir.
  7. (Impersonnel, employé au futur) (Familier) Donner une leçon, tenir lieu de punition.
    • Il a eu un accident de voiture ? C’est bien fait ! Ça lui apprendra à faire des queues de poisson.
    • Prends ça ! Ça t’apprendra à me raconter des salades.
    • S’il se fait expulser du lycée, je serai la première à fêter son départ, et ça lui apprendra à faire accuser les gens à sa place.
  8. (Familier) Éduqué.
    • C’est un homme mal appris, C’est un homme qui parait n’avoir point reçu d’éducation.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Paronymes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]