gratter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l'ancien français grater, par un intermédiaire attesté en latin médiéval, cratare, emprunté à l'ancien bas francique *krattōn « frotter en raclant », qui s'apparente au moyen bas-allemand kratten, à l'allemand kratzen, à l'anglais régional scrat ; → voir kratzen. Du français sont tirés gratar en occitan et espagnol et grattare en italien.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

gratter /ɡʁa.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Racler pour nettoyer, pour effacer ou pour polir.
    • Gratter une muraille.
    • Gratter des souliers avec un couteau pour en enlever la boue.
    • Gratter un parchemin un papier pour enlever l’écriture.
    • Ce mot a été gratté.
    • Grattez plus fort.
  2. (Par extension) Remuer avec ses ongles.
    • Un mandoliniste grattait son instrument comme dans un café de province où les habitués sont demeurés de mœurs paisibles. (Francis Carco, Images cachées, 1929)
    • Les poules grattent le fumier.
  3. (Populaire) Doubler, dépasser quelqu’un ou quelque chose.
    • Il m’a gratté au démarrage avec sa nouvelle voiture.
  4. (Populaire) Récupérer, obtenir.
    • Des gens ne viennent à certains conférences que pour gratter des cadeaux.
  5. (Argot) (Vendée, Bretagne, Normandie, Île-de-France) (Éducation) Tricher à l’aide de gratte lors d’un examen.

gratter /ɡʁa.te/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Argot) Travailler.
    • Comme il avait une poule dans la même boite où que j’grattais, il m’obligeait à partir avec elle le soir en y tenant le bras […]. (Francis Carco, Images cachées, 1929)
  2. (Figuré) Creuser, approfondir sa recherche, son enquête.
    • Y a des gens, au début, ' sont sympas. Mais après, quand on gratte, on voit qu'ils sont pas sympas. (Stupeflip, Non o gen pasimpa)

se gratter /ɡʁa.te/ pronominal 1er groupe (conjugaison)

  1. (En particulier) Passer les ongles ou quelque chose de semblable, un peu fortement et à plusieurs reprises, sur quelque endroit du corps.
    • Il se gratte le front qu’un prurit tenace ne cesse de taquiner, et où fleurissent des taches rougeâtres. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p.257)
    • Un cheval qui se gratte contre la muraille.
    • Deux ânes qui se grattent l’un contre l’autre.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]