manquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’italien mancare « faire défaut », du lombard °mangjan (cf. ancien haut allemand mengen « être privé de, ne pas réussir, rater », mangolôn « id. ») ; → voir manque.

Verbe[modifier]

manquer \mɑ̃.ke\ intransitif ou transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Vieilli) Faillir ; tomber en faute.
    • J'ai failli moi-même être englouti avec mon cheval par les sables mouvants du Tahaddart, entre Tanger et Azila, et j’ai manqué me noyer dans l’embouchure du Tensift. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 106)
    • Tous les hommes peuvent manquer, sont sujets à manquer. — N’avez-vous jamais manqué?
  2. (Spécialement) Ne pas partir, en parlant du coup d'une arme à feu, lorsqu’on veut tirer.
    • Son revolver, son fusil a manqué.
  3. (Figuré) Tomber, faiblir, défaillir.
    • Ce cheval manque par les jambes. — Il ne peut plus se soutenir, les jambes, les forces lui manquent.
    • Elle va s’évanouir, le cœur lui manque. — Je suis si interdit que la parole me manque.
  4. (Par extension) Se dérober, s’affaisser, en parlant des choses.
    • La terre manqua sous leurs pieds. — Le pied lui a manqué, et il est tombé
  5. Mourir, disparaître, en parlant de quelqu’un qui est nécessaire.
    • Cet homme est bien malade, s’il vient à manquer, sa famille est ruinée.
  6. Faire faute, faire défaut.
    • Mais loin de son Plateau, Arsène André étouffait. L'air résineux lui manquait, les brouillards de la Meuse lui enflammaient la gorge. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958, p. 71)
    • Aux élections générales de 1837, Cobden se porta candidat à Stockport. Il lui manqua une centaine de voix pour être élu. (C. Lavollée, Richard Cobden, Revue des Deux Mondes, tome 58, 1883)
    • Les gazelles et les outardes ne manquent pas non plus, mais il faudrait organiser des battues pour s'en emparer. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 123)
  7. (En particulier) Ne pas se trouver où l'on devrait être.
    • Il manque deux élèves dans cette classe.
    • Il manque beaucoup de livres dans cette bibliothèque.
    • Il nous manque plusieurs décades de Tite-Live.
  8. (Transitif) Ne pas réussir dans ce qu’on a entrepris, ne pas rencontrer ce qu’on cherchait, laisser échapper ce qu’on poursuivait.
    • Cependant, au milieu de la chaussée, des nègres se poursuivaient à coup de boules de neige et parfois, une de ces boules, manquant son but, s'écrasait contre une devanture ; […]. (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, p. 51)
    • Je suis arrivé trop tard, j’ai manqué mon ami, je l’ai manqué d’un quart d’heure.
    • Il a manqué le train. — Je regrette d’avoir manqué votre visite.
    • Il a manqué une belle occasion. — Il a manqué son coup. — Il a manqué le but.
  9. (Transitif) (Spécialement) (Chasse) Tirer un gibier et ne pas l’atteindre.
    • J’ai manqué un lièvre qui était au bout de mon fusil.
  10. (Transitif) (Chasse) (Pêche) Ne pas réussir à prendre.
    • Les chasseurs ont manqué le cerf.
  11. (Transitif) (Par extension) Laisser échapper.
    • Il s’agit d’un évadé de la Guyane. Je le piste depuis cinq mois et je l’ai manqué une première fois à Nogent dans une guinguette du bord de l’eau, où on l’employait comme garçon. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]