souche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIIIe siècle)[1] En ancien français çoche, chocq[2], du gaulois *tsukka[1] « partie, pièce » (→ voir Stock, « bâton » en allemand, socar en portugais, stuk (« morceau ») en néerlandais, estoc (« souche, bâton ») en ancien français). Pour des raisons phonétiques[3], il ne peut dériver directement du gallo-romain soccus qui nous donne soc, socque.
Le mot fait dialectalement[3] soche, choche, cosse (Berry) ; suche (Bourgogne) ; choke, choque (Picardie) ; chouque (Normandie) ; soca, socha (Occitanie). Il est apparenté à l’italien zocco[3] (« socle »), à l’espagnol tueco (« souche »), au portugais toco (« souche »), à l’anglais chock[4] (« bloc de bois »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
souche souches
\suʃ\
Souche : reste d’un d’arbre. (1)

souche \suʃ\ féminin

  1. (Botanique) (Jardinage) (Sylviculture) Partie basse du tronc d’un arbre qui reste en terre quand l’arbre a été coupé.
    • La lune était toute nouvelle, et, du Nord, le vent apportait l’odeur des précoces jonchées de feuilles à bout de sève, de souches cariées. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Ces souches ont repoussé.
    • On a arraché toutes les souches qui restaient dans cet endroit de la forêt.
    1. (Par extension) Rhizome.
    2. (Botanique) Partie basale souterraine, ou située juste au niveau du sol, de la tige des plantes vivaces, cep, pied.
      • Des champs rouges, où s’alignaient des files d’amandiers maigres, des têtes grises d’olivier, des traînées de vignes, rayant la campagne de leurs souches brunes. (Émile Zola, La Faute de l’Abbé Mouret, 1875)
      • Vin acheté sur souche, se dit lorsqu’on achète le raisin encore sur le cep de vigne.
  2. (Figuré) Bûche, exprime l'immobilité, l'inertie.
    • Rester comme une souche, se dit d’une personne indolente, sans activité.
    • Je te sus exprimer des tendresses de coeur
      Mais à tous mes discours tu fus comme une souche,
      Et jamais un mot de douceur ne te put sortir de la bouche.
      (Molière, Amphit. II, 3)
    • Mais le peuple, qui l’écoutait [Démosthène],
      Immobile comme une souche,
      Ne fut non plus touché de ce qu’il débitait
      Que s’il n’eût pas ouvert la bouche.
      (Boursault, Fables d’Ésope, Prologue.)
    1. Bûche, personne stupide et sans activité.
      • C’est une vraie souche, Vous croyez donc que je sois une souche ? (Hauteroche, Les Appar. tromp. I, 12)
  3. (Par analogie de coupe) (Administration) Partie qui reste des feuilles d’un registre, lorsqu’on les a coupées, et qui sert à vérifier l’authenticité de la partie détachée.
    • Registre, carnet à souche.
    • La souche d’un carnet de chèques.
    • Ils examinèrent le spécimen d’un petit cahier à souches que Mouret venait d’inventer pour les notes de débit. (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    1. (Belgique) Ticket mentionnant les données d’un achat.
      • La caissière lui rendit sa monnaie et la souche.
  4. (Par analogie spatiale) Base d’un élément de construction.
    • Souche de clocher, d’une tourelle.
    • Souche de cheminée, partie de maçonnerie qui, s’élevant au-dessus d’un comble, renferme les conduits de fumée.
    • On voit que les souches des cheminées viennent se grouper autour de la partie supérieure de la cage de l’escalier formant étendoir et réservoir d’air sec. (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872)
  5. (Par analogie temporelle) Origine, source.
    • Les écoles flamande et hollandaise ont entre elles un air de famille, et on voit qu’elles émanent d’une même race et sont parties d’une souche commune. (Ménard, Histoire des Beaux-Arts, 1882)
    1. (Généalogie) Origine d’un arbre généalogique, ancêtre d’une lignée, ancêtre commun à plusieurs branches.
      • Robert de Clermont, sixième fils de saint Louis, est la souche de la maison de Bourbon.
      • Faire souche, commencer une branche dans une généalogie, être le premier d’une suite de descendants.
      • De tous les enfants de saint Louis, il n’y en a eu que deux qui aient fait souche.
      • Cette poignée de braves Paulistes qui firent souche avec les filles des chefs, des princes, des rois des Indiens. (Cendrars, Bourlinguer, 1948)
      • Succéder par souche, succéder par représentation.
      • (Droit) Dans tous les cas où la représentation est admise, le partage s’opère par souche : si une même souche a produit plusieurs branches, la subdivision se fait aussi par souche dans chaque branche, et les membres de la même branche partagent entre eux par tête. (Code civil, 1804, art. 743)
    2. (Génétique) Ancêtre d’une famille biologique, d’une espèce.
      • Les vers aujourd’hui vivants […] sont les exemplaires vidés et figés des formes infiniment plastiques, grosses d’un avenir indéfini, qui furent la souche commune des Échinodermes, des Mollusques, des Arthropodes et des Vertébrés. (Bergson, Évolution créatrice, 1907)
      1. (Biologie) Lignée, ensemble des individus de même espèce provenant d’un ancêtre unique.
        • Il existe enfin une souche de drosophile, dite souche P, résistante au gaz carbonique. (Pierre Morand, Aux Confins de la vie, 1955)
        • Les souches (ovins, lapins) et les lignées (volailles, bovins, équins, porcins) sont des produits de sélection issus d’un petit groupe d’individus d’une race donnée. Ils permettent d’obtenir des caractères reproductibles avec peu de variabilité. (Cirad/Gret/MAE, Mémento de l’agronome, Cirad/Gret/Ministère des Affaires étrangères, Paris, 2002, page 1396)
      2. Ensemble des micro-organismes provenant d’un micro-organisme unique.
        • Souche virale, microbienne, bactérienne.
        • Les pays occidentaux ne possédant pas la souche asiatique A 2 en cause, dès l’apparition de la grippe en Chine le centre international de Londres et l’Organisation Mondiale de la Santé furent alertés. La première souche isolée en Asie fut identifiée par le centre de Londres, et immédiatement mise à la disposition de tous les centres nationaux, en vue de la préparation spécifique. (R. Schwartz, Nouv. remèdes et mal. act., 1965)
    3. (Linguistique) Étymon, mot à l’origine de dérivés ou de descendants dans d’autres langues.
      • Le titre d’ambassadeur, dérivé par le bas-latin d’un terme franc de souche celtique et désignant un serviteur chargé des commissions. (Chazelle, Diplomatie, 1962)
      • Dès les premières courses, le mot [vélocipède] fait souche : vélocipédie, -iste. (Comment parlent les sportifs dans Vie Lang., 1954)
  6. (Par analogie de forme) (Informatique) Arbre de décision à un seul niveau.
    • Une souche est un arbre de décision comptant un nœud (la racine) directement connecté à ses feuilles. En intelligence artificielle, elle permet de prendre une décision à partir d’un paramètre unique.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  1. a et b « souche », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881-1902 → consulter cet ouvrage (chocq)
  3. a, b et c « souche », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage
  4. Cet article est adapté ou copié (en partie ou en totalité) de l’article du Wiktionnaire en anglais, sous licence CC-BY-SA-3.0 : chock, mais a pu être modifié depuis.