dominer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Xe siècle) : Du latin dominor (« être maître, dominer, commander, régner ») dérivé de dominus (« maître »).

Verbe [modifier]

dominer \dɔ.mi.ne\ intransitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se dominer)

  1. Commander souverainement, avoir une puissance absolue.
    • C'est alors que les musulmans tombèrent sous l'autorité directe ou indirecte des infidèles, qui les dominèrent et les assujettirent. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.94)
    • Alexandre domina sur l’Asie. — Ce peuple, cette puissance domine sur les mers.
  2. Maitriser ; exercer son autorité, son influence sur quelqu’un ou sur quelque chose ; avoir de la prépondérance ; prévaloir.
    • Ce n'est rien d'ordonner des actes, si préalablement on n'est pas maître des pensées ; pour gouverner le monde des corps, il faut dominer celui des esprits. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p.262)
    • Il veut dominer sur tout le monde. — Un cœur où l’ambition domine. — Le goût qui domine maintenant.
  3. Paraitre le plus parmi d’autres choses, se faire le plus remarquer, être le plus fort.
    • Toute l'histoire classique est dominée par la guerre conçue héroï­quement ; les institutions des républiques grecques eurent, à l'origine, pour base l'organisation d'armées de citoyens ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.231)
    • Il est essentiel de considérer que les conditions montagnardes sont dominées par la question de la raréfaction de l'air. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.143)
    • (Transitif)Le fracas de l'orchestre leur arrivait, assourdissant. Par instants, les violons dominaient le vacarme qu'ils semblaient apaiser, caresser, contenir, mais le saxo, le piston, la clarinette et surtout la trompette […] se mettaient ensemble à mugir et à pétarader de telle sorte que personne ne parlait plus. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  4. Être plus élevé que d'autres choses que l'on tient en sujétion ; surplomber. — Note : La forme transitive de ce verbe domine nettement aujourd'hui.
    • Nous profitons de la clarté pour faire l’ascension d'une montagne de 400 mètres de hauteur qui domine Thorshavn. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.35)
    • Durtal aboutissait à une terrasse dominant la ville et il s’accoudait à une balustrade de pierre grise, sèche, trouée […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Des hauteurs de Bon-Secours on distingue, dans la brume, la glorieuse cathédrale comme un dreadnought à l'ancre, comme une caravelle fantastique dominant une flotte enfumée. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  5. (Transitif) Maîtriser, gouverner, tant au propre qu’au figuré.
    • […], car les Anglais se distinguent par une extraordinaire incompréhension de la lutte de classe ; leur pensée est restée très dominée par des influences médiévales : la corporation, […], leur apparaît toujours comme l'idéal de l'organisation ouvrière ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.162)
    • Une colère sourde et terrible, qu’il tentait vainement de refréner, l’envahit et le domina. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il s’est toujours laissé dominer par les femmes. — Cet homme veut dominer tout le monde. — Un homme que la passion domine. — Savoir dominer les événements, les circonstances.
  6. (Transitif) (Économie) (Sport) Montrer sa supériorité sur un adversaire.
    • Depuis quelques années, cette entreprise domine ses concurrents.
    • Ce champion domine la compétition depuis deux ans.
  7. (Transitif) Connaitre une matière en profondeur, en embrasser tous les aspects.
    • Le conférencier a parfaitement dominé son sujet.
  8. (Pronominal) Rester maître de soi-même.
    • Dans cette circonstance, il sut se dominer.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

dominer transitif

se dominer pronominal

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]