absolu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin absolutus, participe passé de absolvere (« détacher de », « séparer de », « achever »).

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin absolu
/ap.sɔ.ly/
absolus
/ap.sɔ.ly/
Féminin absolue
/ap.sɔ.ly/
absolues
/ap.sɔ.ly/

absolu /ap.sɔ.ly/

  1. Complet ; sans restriction.
    • C’est dire que nos banques devraient cesser de vivre sous l’empire d’un monopole aussi absolu qu’injuste et funeste. (Michel Gustave Partounau du Puynode, De la monnaie, du crédit et de l’impôt, page V, 1853)
    • Le droit de justice des seigneurs hauts justiciers était absolu. Il emportait la plénitude de la juridiction civile et criminelle, limitée seulement par les cas royaux. (Alfred Franklin, La vie privée d’autrefois - La vie de Paris sous Louis XV devant les tribunaux, Paris, Plon, 1899, p.9)
    • Nécessité absolue.
    • Commandement absolu.
  2. (Politique) Qui a le pouvoir absolu ; qui est souverain, sans contrôle, en parlant d’une autorité, d’un État.
    • Monarchie absolue.
  3. Impérieux ; entier.
    • […] et ils savent combiner, dans leurs discours pompeux, fougueux et nébuleux, l’intransigeance la plus absolue avec l’op­portunisme le plus souple. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. IV, « La grève prolétarienne », 1908, p. 159)
    • Cet homme est absolu dans tout ce qu’il veut.
    • Parler d’un ton absolu.
    • Un caractère absolu.
  4. Total, sans exception.
    • Une impossibilité absolue.
    • Il y a peu de vérités absolues.
    • C’est le calme absolu.
  5. (Chimie) Pur, en parlant d’un alcool.
  6. (Mathématiques) (Physique) (Philosophie) (Linguistique) Qui n’est pas relatif, qui fait sens par lui-même et non par rapport à quelque chose.
    • « Homme » est un terme absolu, « père » est un terme relatif.
    • Le zéro absolu est la température théorique la plus basse pouvant exister ; il vaut environ -273.15 degrés Celsius.
  7. (Linguistique) Dans lequel le complément habituel ou logique est absent, en parlant de l’emploi d’un verbe ou d’un nom.
    • Dans « il mange bien, il boit bien », « mange » et « boit » sont d’un emploi absolu.
  8. (Linguistique) Qui n’est régi par aucun mot exprimé dans la proposition, en parlant d’un ablatif ou d’un génitif.
  9. (Cosmologie) Qui est indépendant de tout repère conventionnel.
  10. (Philosophie) Se dit de qui a en soi sa raison d’être et qui n’a besoin ni pour être conçu ni pour exister d’aucune autre chose.
    • L’Être absolu de qui tout dépend, c’est à dire à quoi tout autre être est relatif : Dieu.

Abréviations[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
absolu absolus
/ap.sɔ.ly/

absolu /ap.sɔ.ly/ masculin

  1. (Philosophie) Ce qui existe indépendamment de toute condition.
    • L’absolu.
    • La philosophie de l’absolu.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]