domination

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin dominationem, accusatif de dominatio.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
domination dominations
\dɔ.mi.na.sjɔ̃\

domination \dɔ.mi.na.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de dominer par la puissance ou l’autorité. — Note : Il se dit tant au propre qu’au figuré.
    • Azemmour est une ville très ancienne. D'origine berbère ou carthaginoise, elle passa successivement sous la domination romaine, vandale, byzantine et arabe. En 1518, les Portugais s'en emparèrent, […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 145)
    • Dès qu'on le regarde mieux, on retrouve vite chez lui la tare habsbourgeoise qui, comme la lèvre proéminente de la famille se transmet de génération en génération : l'orgueil impérial, la volonté implacable de domination et le fanatisme de l'Allemagne. — (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.60)
    • Encore plus que les armes, la force physique et les lois, l'idéologie assure la domination notamment en s'assurant la complicité forcée des dominés. — (Katherine Roussos, Décoloniser l'imaginaire, L'Harmattan, 2007, p. 74)
  2. (Spécialement) (Sexualité) Jeu où un partenaire domine l'autre.
  3. (Au pluriel) (Religion) Un des ordres de la hiérarchie des anges.
    • Les puissances, les trônes et les dominations.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus domination figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : esclavage.

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien occitan[modifier]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier]

Du latin dominationem, accusatif de dominatio.

Nom commun [modifier]

domination féminin

  1. Domination.

Références[modifier]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844