componction

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin compunctio, de compungere[1] (« piquer fort »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
componction componctions
\kɔ̃.pɔ̃k.sjɔ̃\

componction \kɔ̃.pɔ̃k.sjɔ̃\ féminin

  1. (Religion) Douleur, regret d’avoir offensé Dieu.
    • Nul plus que ces personnages ne parle aujourd’hui avec componction de la tradition des salons. […]. Il semble qu’en faisant des reprises à tous ces accrocs, ils raccommodent ceux de leur réputation. — (Hippolyte Castille, Le Prince de Talleyrand, 1857)
    • En apprenant que la contrée qu’il contemplait était son pays, Bert ressentit des remords soudains et inattendus. Il éprouva une componction patriotique, et il pensa qu’il aurait dû déchirer les plans de Butteridge et les semer au vent. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 169 de l’éd. de 1921)
  2. (Ironique) Fausse repentance, tartuferie.
    • L'action représente une de ces terribles scènes de famille qui se passent au chevet des morts, [...] où l'héritier, quittant son masque de componction et de tristesse, se lève fièrement et dit aux gens de la maison : "Les clefs ?" — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Pendant ce temps-là, le marquis cherchait sa femme, car il était demeuré, lui, étranger aux componctions des neuvaines, et il convoitait sans cesse plus vivement la chair fine. Au surplus, il envoyait au diable moines, moinillons et moineries. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 161)
    • Bob prit un air de componction.
      — Mon pote, tu peux l’dire ; un sale voyage… dans l’trou. À Poissy.
      — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Et c’est sur le même mode qu’en une heure et demie à la tribune il a alterné autosatisfaction et componction pour tenter d’en finir avec les reproches d’arrogance de plus en plus récurrents qui commencent à lui ternir l’image et les sondages. — (Érik Emptaz, « Gravure de modeste », Le Canard enchaîné, 11 juillet 2018, page 1.)
  3. (Ironique) Air solennel un peu ridicule, gravité exagérée.
    • « C’est pour M. de Sainte-Beuve », me dit-il à demi-voix. Et dans sa fièvre, son trouble, la peur qu’on ne le lui reprît, peut-être aussi pour bien me convaincre que c’était pour M. de Sainte-Beuve, il ajouta très gravement avec un accent de componction intraduisible :
      « De l’Académie française !… »
      — (Alphonse Daudet, Le dernier livre, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 184.)
    • Elle serre avec effusion les mains d’Eugène Duthoit, qui, rempli de componction, salue à droite, salue à gauche. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 319.)
    • « Nous ne desservons que les zones parfaitement sécurisées, monsieur » - indiqua pour sa part le réceptionniste [...] sur un ton de componction lisse. — (Michel Houellebecq, La carte et le territoire, Flammarion, 2010, page 17.)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. A universal etymology dictionary, 2008 → consulter cet ouvrage