Dieu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : dieu, diệu, diều, điều

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De dieu.

Nom propre 1[modifier | modifier le wikicode]

Représentation très célèbre de Dieu par Michel-Ange (1)

Dieu /djø/ masculin singulier

  1. (Religion) Être suprême et tout-puissant, créateur de l’univers, de l’existence, dans les cultes monothéistes.
    • Béatrix était faible, isolée et sans défense ; nul secours ne lui pouvait venir des hommes ; elle se réfugia en Dieu, et Dieu lui envoya, sinon l’espérance, du moins la résignation. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Vous le savez, après avoir chassé les rois de leurs palais, on chassa Dieu de ses églises. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes,)
    • Pour toujours obtenir vos sourires et votre dédaigneux amour, il faudrait avoir la puissance de Dieu. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Descartes a donné trois démonstrations de l'existence de Dieu. 1° J'ai en moi l'idée de Dieu. Par le nom de Dieu, j'entends une substance infinie, éternelle, immuable, indépendante, toute-connaissante et toute-puissante. (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • « Nous ne connaissons rien, dit le baron de Bielfeld, nous ne connaissons rien de la nature ou de l’essence de Dieu ; — pour savoir ce qu’il est, il faut être Dieu même. » (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)
    • Je crois confusément à beaucoup de choses ; par dessus tout, à l’existence de Dieu, sinon aux dogmes de la religion ; […]. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
    • La prière, c'est […] une sorte de tapage doublé de flagornerie. Ainsi en jugent les quiétistes qui la prétendent en contradiction avec le pur amour de Dieu, et les rationalistes qui affirment que rien n'est aussi absurde que de s'adresser à un Dieu immuable pour lui demander de bouleverser les lois de son univers en notre faveur. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.248)
    • L'attitude de la théologie chrétienne à l'égard des juifs a été fixée dans le début du ive siècle (concile de Nicée, 325) : le judaïsme ne doit pas disparaître, il doit vivre, mais dans un état d'avilissement et de misère tel qu'il fasse nettement apparaître aux yeux des croyants comme des incroyants le châtiment infligé par Dieu à ceux qui n'ont pas voulu reconnaître la divinité de Jésus. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • L'esprit de l'islam n'est pas rationnel, au sens grec du terme, puisque Dieu était au-delà de la raison et que « Son ordonnance de l'univers » devait être acceptée et non expliquée. (P.J. Vatikiotis, L'Islam et l'État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992)
Note[modifier | modifier le wikicode]
Dieu prend une majuscule lorsqu’il désigne le principe démiurge de l’univers, le créateur du monde, et une minuscule lorsqu’il désigne une divinité masculine : Croire en Dieu ; le dieu Vishnu.
Dans nombre d’interjections composées de bleu (par ex. corbleu !, nom de Bleu, etc.), le mot se substitue à dieu pour éviter le blasphème.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom propre 2[modifier | modifier le wikicode]

Dieu /Prononciation ?/

  1. Nom de famille.

Interjection[modifier | modifier le wikicode]

Dieu /djø/

  1. (Par ellipse) Mon Dieu.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

  • Dieu sur Wikipédia Article sur Wikipédia
  • Dieu sur Wikiquote Article sur Wikiquote

Occitan[modifier | modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De dieu.

Nom propre[modifier | modifier le wikicode]

Dieu [ˈdjew], [ˈdiw] (graphie normalisée) masculin

  1. (Religion) Dieu.
    • Dieu, cò que ditz, ne’n sabe res. N’ai pas la clau de sa
      paraula.
      (Marcelle Delpastre, Saumes pagans, 1974)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]