Seigneur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : seigneur

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Vers 980) Senior, Sennior (épithète de Jésus-Christ). Voir seigneur.

Nom propre [modifier]

Seigneur \sɛ.ɲœʁ\ ou \se.ɲœʁ\ masculin singulier

  1. (Religion chrétienne) Dieu dans la personne de Jésus-Christ.
    • Les dogmes des picards & des Vaudois sont les mêmes […]. Ils soutenoient qu'il ne faut point adorer l’eucharistie parce que le corps de Jesus-Christ n'y est point, le Seigneur ayant été élevé au ciel en corps & en ame; […]. — (Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances, volume 33, page 487, Yverdon, 1774)
    • Le curé de Melotte paissait depuis trente longues années le petit troupeau que le Seigneur, […], avait commis à sa garde. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • D'ailleurs, le titre même donné à Jésus claironne sa divinité et son autorité : « Seigneur. » Au cours du récit d'Emmaüs, Jésus a d'abord été désigné par son adresse : « Jésus le Nazarénien » (v. 19), puis les disciplines déboussolés l'ont considéré comme « un homme prophète » (v. 19). L'évangéliste a mis sur les lèvres de l'étranger le terme messianique « Christ » (oint, v. 26). Maintenant, Jésus est hissé au niveau de Dieu, puisqu'il porte le nom qui est au-dessus de tout nom : Seigneur. La progression des appellations est une manière de préciser la foi chrétienne. Comme le dira Pierre au jour de la Pentecôte : « Dieu l'a fait et Seigneur et Christ, ce Jésus que vous, vous avez crucifié » (Ac 2, 36). En dehors de Luc, seul Jean utilise ce titre de Seigneur pour Jésus dans les récits de la résurrection. — (Bruno Chenu, Disciples d'Emmaüs, Bayard, Paris, 2003, pp. 83-84)
    • Commune à ces divers récits, la résurrection par Jésus d'un coq rôti, placé sur la table lors du dernier repas : revenu à la vie, le coq annonce la Passion du Seigneur. — (François Bovon, L’Évangile selon saint Luc: texte imprimé; vol. 4, p. 225, Labor et Fides, 2009)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]