Jésus-Christ

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Jesus Christ

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Juxtaposition de Jésus et de Christ.
  • Jésus vient du grec ancien Ἰησοῦς, Iêsoûs, lui-même issu du prénom hébreu ancien ישוע, Iéshua (et a la même racine que Josué). Ce mot signifie « Dieu sauve » ou « Dieu délivre ».
  • Christ vient du grec ancien χριστός, khristós, lui-même traduit de l’hébreu ancien משיח, maschiah (« messie »). Il désigne une personne ointe, c’est-à-dire bénie ou choisie par Dieu.
(Vers 980) Jhesu Crist (La Passion du Christ).

Nom propre[modifier]

Invariable
Jésus-Christ
\ʒe.zy.kʁi\
ou \ʒe.zy.kʁist\

Jésus-Christ \ʒe.zy.kʁi\, \ʒe.zy.kʁist\ masculin

  1. (Religion) Nom donné à Jésus de Nazareth par les chrétiens.
    • Les dogmes des picards & des Vaudois sont les mêmes […]. Ils soutenoient qu’il ne faut point adorer l’eucharistie parce que le corps de Jesus-Christ n’y est point, le Seigneur ayant été élevé au ciel en corps & en ame; […]. (Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances, volume 33, page 487, Yverdon, 1774)
    • Le dogme de l’Incarnation implique l’existence, en Jésus-Christ, de deux natures et d’une seule personne ; le dogme de la Trinité implique en Dieu l’existence de trois personnes et d’une seule nature. (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
  2. Anno Domini. L’année supposée de la naissance de Jésus-Christ telle qu’elle fut évaluée au VIe siècle. On l’utilise avec avant ou après, et souvent on écrit par abréviation J.-C.
    • Cinquante ans avant Jésus-Christ.

Abréviations[modifier]

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

La prononciation habituelle de Jésus-Christ est \ʒe.zy.kʁi\. Jusqu’au début du XXe siècle, les catholiques prononçaient \ʒe.zy.kʁi\ tandis que les protestants prononçaient \ʒe.zy.kʁist\. La prononciation -st gagne actuellement du terrain chez les catholiques (voir ci-dessous).
Émile Littré écrivait au XIXe siècle :
Jé-zu Krist est une mauvaise prononciation très usitée chez les protestants français à cause de leurs relations fréquentes avec les Anglais et les Allemands. (« Christ », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage)
Philippe Martinon écrivait en 1913 :
Le groupe final st se prononce dans quelques mots, la plupart étrangers […]. Il se prononce dans Christ, qui, employé seul, est un mot savant, mais il est resté muet dans Jésu(s)-Chri(st), qui est populaire, et qui a gardé pour ce motif sa prononciation traditionnelle, sauf parfois chez les protestants […]. (Philippe Martinon, Comment on prononce le français, 1913, page 331)
Un siècle plus tard, en 2013, une riche discussion sur ce sujet donne la précision suivante, signée Abel Boyer :
Mais j'observe que la prononciation sonore "st" de Jésus-Christ gagne du terrain dans les églises et sur les ondes catholiques. (site http://www.languefrancaise.net/forum/viewtopic.php?id=11022)

Voir aussi[modifier]