constamment

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De constant avec le suffixe -ment.

Adverbe[modifier]

Invariable
constamment
\kɔ̃s.ta.mɑ̃\

constamment \kɔ̃s.ta.mɑ̃\ invariable

  1. Avec constance.
    • Dans ma tente même, aux endroits qui ne sont pas constamment piétinés, sous mon lit, dans les coins, il y a maintenant tout un jardinet d'herbes vertes et de fleurettes multicolores. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 110)
    • Combien de fois le peuple Romain avait-il porté constamment la défaite des armées ! (Perrot, Tac. 135.)
    • Recevoir constamment la mort. (Perrot, ib. 475.)
    • […]Préparons-nous à montrer constamment Ce que doit une amante à la mort d’un amant. (Pierre Corneille, Hor. IV, 4.)
    • Parlons de sa mort, s'il se peut, aussi constamment qu’elle est morte. (Esprit Fléchier, Mme de Montausier.)
    • Seigneur, je ne vous demande pas cette raison orgueilleuse qui cherche dans la gloire de souffrir constamment toute la consolation de ses peines. (Jean-Baptiste Massillon, Av. Afflict.)
    • Il sait souffrir constamment et meurt en paix. (Jean-Jacques Rousseau, Ém. I.)
    • On ne pense pas toujours constamment d’un même sujet ; l’entêtement et le dégoût se suivent de près. (Jean de la Bruyère, XII.)
  2. Invariablement ; sans interruption.
    • Le coq , ses aides et les hommes affectés au service des cuisines, porteront constamment la vareuse et le pantalon de fatigue ; […]. (Joseph Grégoire Casy, Organisation du personnel d'un vaisseau, Paris : Carilian-Goeury & Vr Dalmont, 1840, p.227)
    • J'ai pour compagnon de couchette un affreux ronfleur sur qui les coups de poing n'ont point d'effet, et qui gigotte constamment comme une grenouille. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.26)
    • Les vagues brisent à bord et submergent constamment le pont qui, mal calfaté à New-York, laisse pénétrer l'eau dans la cabine. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • L’Empire romain, qui s’étendait des sables d'Arabie jusqu'aux neiges d'Écosse, fut constamment à la recherche de frontières défendables. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.163)'
  3. Certainement ; assurément.
    • Cette nouvelle est constamment vraie.
    • Quand il cite pour un maître celui qui constamment est un ignorant. (La Quintinye, Jardins, I, 4. Vieux en ce sens.)

Synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Prononciation manquante. (Ajouter)

Références[modifier]