coop

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Abréviation de coopérative ou de coopération.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coop coops
\ko.ɔp\

coop \ko.ɔp\ féminin

  1. (Familier) Coopérative, association coopérative.
    • D’abord, en 1907, la création de la Tuilerie coopérative française, future TBF, une coop montée avec les paroissiens de Roumazières et des environs. — (« Un curé qui dérangeait », SudOuest.fr, 26 septembre 2011)
    • « Il faudrait plus voir ça comme une coop de services. Une commission scolaire, c'est un endroit où je devrais avoir des services en commun que je peux aller prendre parce que je suis une école qui a tel ou tel besoin », explique la ministre. — (« Québec prépare une révolution pour les commissions scolaires », Radio-Canada.fr, 20 octobre 2011)
  2. (Congo-Kinshasa) Coopération où chacun trouve son compte, généralement à l’encontre des valeurs morales.
    • La coop semble résoudre les problèmes de survie au quotidien du pauvre, mais elle est dépourvue de valeurs morales. — (Kibayu Michel Lusamba, Évolution des pratiques de sécurisation des conditions de vie dans trois quartiers populaires de Kinshasa, thèse, Université catholique de Louvain, octobre 2010)
    • La situation de l’action individuelle au sein d’une communauté et le conditionnement de cette action sont à lier à une éthique de la débrouille (capacité à renoncer et à résister) et son pendant, « la coop », suivant l’idée que l’on ne peut pas survivre seul. — (Sabine Panet et Chantal Duray-Soundron, « Introduction », dans Jean-Luc Dubois et autres, Repenser l’action collective, 2008)
    • Et le mot coop, que signifie-t-il concrètement, la culture populaire a fait de la coop un mode de vie normal ! C’est anormal. — (Sylvain Shomba Kinyamba, Les Sciences sociales au Congo-Kinshasa, 2007)
    • Il faut proscrire le gain facile, « la coop » ou corruption, le clientélisme et le népotisme (biso na biso = entre nous, en lingala). — (Jean-Marie Mutamba Makomba Kitatshima, « Pour quel destin international, pour la RDCongo ? », dans Eddie Tambwe Kitenge Bin Kitoko et Anatole Collinet Makosso, RDCongo : les élections et après ?, 2006)
    • La coop peut consister, par exemple, à traiter avec un fonctionnaire dans le but d’obtenir un document administratif, à achet un sac de braises ou de manioc ou tout simplement à héler un taxi. — (Anastase Nzeza Bilakila, « La « coop » à Kinshasa », dans Théodore Trefon, Ordre et désordre à Kinshasa, dans la série « Cahiers africains », n°61-62, 2004)

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • coop sur Wikipédia Article sur Wikipédia

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coop
\ˈkuːp\
coops
\ˈkuːps\

coop \ˈkuːp\

  1. Abri clos pour oiseau, poulailler.
  2. (Argot) Prison.

Dérivés[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coop
\ˈkoʊ.ɑp\
ou \ˈkəʊ.ɒp\
coops
\ˈkoʊ.ɑps\
ou \ˈkəʊ.ɒps\

coop \ˈkoʊ.ɑp\, \ˈkəʊ.ɒp\

  1. Variante orthographique de co-op.

Verbe [modifier le wikicode]

coop \ˈkuːp\

  1. Garder dans un abri, dans un poulailler.

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]