crocoïte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : crocoite

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1841) Le minéralogiste français François Sulpice Beudant décrivit initialement la crocoïse en 1832 [1] (bien que l’échantillon original ait été découvert en 1765), pour sa couleur semblable à celle des étamines de Crocus sativa (du grec ancien κρόκοεις, krokoeis, « jaune aurore, safran »). Le nom crocoïse fut harmonisé en crocoïsite en 1838 par Franz Ritter von Kobell [2] puis en crocoïte par Johann August Friedrich Breithaupt [3]. Il y a un hapax de crocoïte en 1830 [4], possiblement une coquille.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
crocoïte crocoïtes
\kʁɔ.kɔ.it\
Crocoïte

crocoïte \kʁɔ.kɔ.it\ féminin

  1. (Minéralogie) Espèce minérale du groupe des chromates, de formule PbCrO4.
    • Une seule constitue une exception intéressante, celle du Filon du Cantonnier, en raison de la présence de crocoïte et, accessoirement, de l’abondance d'une pyromorphite de faciès particulier. — (Bulletin de la Société française de minéralogie et de cristallographie, volume 90, 1967)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • [1] : François Sulpice Beudant, Traité élémentaire de minéralogie, tome 2, Verdière, Libraire-Éditeur, Paris, 1832, 2e édition, page 669
  • [2] : Grenville Arthur James Cole, Outlines of Mineralogy for Geological Students, 1913
  • [3] : Igor V. Pekov, Minerals First Discovered on the Territory of the Former Soviet Union, 1998
  • [4] : Abbé Étienne Borson, Catalogue raisonné de la collection minéralogique du musée d’histoire naturelle, Imprimerie royale, Turin, 1830, p. 191