déroute

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : dérouté

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Déverbal de dérouter[1] dérivé de route (« déroute ») en ancien français : Les Francs, joints avec les Allemans, mirent en route et blessèrent Constantin, lequel sauvé à Langres (Cl. Fauchet, Antiq. gaul.)

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
déroute déroutes
\de.ʁut\

déroute \de.ʁut\ féminin

  1. (Militaire) Fuite de troupes qui ont été défaites ou qui ont pris l’épouvante d’elles-mêmes.
    • Je suis épris de passion pour les malheurs de la déroute de Moscou (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • La retraite avait continué en Pologne. Une retraite rapide et encore impressionnante, mais ce n'était pas une déroute. (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p. 17)
  2. (Figuré) Perte de contrôle ou instabilité menant à un état difficile à gérer et augurant l’imminence d’une brusque détérioration du cours des événements (échec, ruine, faillite, revirement de situation, nouvel ordre des choses, etc.).
    • Ce ne fut pas tout, cette déroute financière influa sur les immeubles de Paris de la façon la plus fâcheuse, et tous ceux qui se trouvèrent à ce moment en vente furent adjugés en baisse. (Honoré de Balzac, Les petits bourgeois, 1855 (posthume))
    • Il a suffi de la présence aux adjudications de quelques amateurs étrangers à la région pour mettre en déroute les calculs de la prudence locale et dégager la valeur réelle des lots mis en vente. (G. Géneau, Les ventes de coupes de bois in « Revue des eaux et forêts », 1937)
    • Après sa déroute parisienne - quatre jeux seulement pris à Nadal en finale - Federer s'est refait un moral en remportant pour la cinquième fois sa traditionnelle épreuve d'échauffement à Halle, où le tableau était nettement moins relevé qu'au Queen's. (« Federer et Nadal écrasent le tennis mondial », 20minutes.fr, 2008)
    • Dans l’état de faiblesse, de défaillance où vous êtes, il suffirait, pour vous mettre en déroute de si peu de chose, d’une figure déplaisante, d’un mot malheureux, d’un milieu antipathique, d’un rien….. est-ce vrai ? (Joris-Karl Huysmans, En route, 1895)
    • Malgré cette multitude de langues et de patois nés de la déroute de Babel, nous trouvions toujours moyen de nous comprendre, d’autant plus que mon frère m’enseignait le latin, ce qui me permettait d’échanger avec les plus savants de ces jacquets. (Carole Martinez, Du domaine des Murmures, 2011)

Traductions[modifier]

Forme de verbe[modifier]

Conjugaison du verbe dérouter
Indicatif Présent je déroute
il/elle/on déroute
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je déroute
qu’il/elle/on déroute
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
déroute

déroute \de.ʁut\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de dérouter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de dérouter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de dérouter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de dérouter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de dérouter.

Références[modifier]