de temps en temps

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir temps

Locution adverbiale[modifier]

de temps en temps \də.tɑ̃.z‿ɑ̃.tɑ̃\

  1. De fois à autre ; quelquefois.
    • On laisse digérer pendant une heure puis on chauffe à 40°C en agitant de temps en temps. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • De temps en temps, un requin paraissait à la surface avec son cortège habituel de rémoras parasites et de poissons-pilotes. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • […] la mère Paul était rouée et profitait des pièces qu'on lui remettait de temps en temps pour jurer qu'on avait dû se tromper en la gratifiant d'un jeton de bar. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • De temps en temps, ces potentats féodaux européens s'unissaient contre les musulmans pillards. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.163)
    • Puisqu'il ne faut jamais mentir, alors il faut mentir de temps en temps : l'obligation d'être véridique à tout prix contraint à mentir quand la vérité elle-même est plus fallacieuse que le mensonge. (Raphaël Enthoven, Le Mensonge, Philosophie magazine n°20, novembre 2009)
    • […] ; ses variantes successives ont abouti à l'échelle MSK 64 (Medvelev, Sponheuer, Karnik) que l'on modifie de temps en temps, de sorte que l'on doit toujours rappeler l'année de la dernière mise à jour. (Pierre Martin, Géotechnique : Ces risques que l'on dit naturels, Eyrolles, 2011, p.139 (§.1.5.4.2.2.1.1))

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]