engaillardir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du moyen français engaillarder, ou alors remplacement tardif de agaillardir avec un enrichissement du sens ? Car il ne semble y avoir aucune attestation de ce verbe entre 1617 et 1840.

Notes[modifier le wikicode]

1551 : Il s'est dit icy que Dragut avoit combattu quelque navire vénitien ; qu’il s'estoit saulvé par le bénéfice d'ung vent fraiz, qui s’estoit engaillardy en mer sur l’heure du combat. — (Lettre de Mr de Selve à Henri II, mai 1551, rapportée par Ernest Charrière, Négociations de la France dans le Levant, Imprimerie nationale, 1850, page 146).

Verbe [modifier le wikicode]

engaillardir \ɑ̃.ɡa.jaʁ.diʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’engaillardir)

  1. Rendre gaillard, gai, donner de l’entrain.
    • Je sais bien que l’idée de la réunion n'est pas ce qui te pousse; mais enfin, c’est toujours un hors-d’œuvre plus qu’accessoire et qui vient inévitablement engaillardir tout festin du cœur. — (Gustave Flaubert, Lettre à Louise Collet, 14 septembre 1846, in Œuvres complètes de Gustave Flaubert, Club de l'honnête homme, 1974, tome 12, page 521)
    • Nous sommes rentrés à pied, main dans la main, le teint hâlé et les joues rosies par le vent, engaillardis par le bon air du large et cette expérience nouvelle qui nous rapprochait encore plus. — (Valérie Schmitt, 911, lulu.com, 2011)
  2. (Par extension) Rendre entreprenant, donner de l’audace.
    • Engaillardi par son demi-succès, d’Épernon attaquait de plus belle, avec force, mais sans réelle tactique, aveuglé par la haine. — (Jocelyne Barthel, Mademoiselle de Pâquelin, Éditions Nouvelles plumes, 2014)
  3. (Pronominal) Prendre de l’assurance, s’enhardir.
    • Arrivons aux villettes. La zone glaciale qui s’étend encor sur les domaines du cœur commence à remonter au degré de la glace fondante ; il y a progrès, les femmes tendent à se démomifier. Leur allure s’engaillardit et leur toilette se civilise. — (Étienne de Neufville, Physiologie de la femme, Jules Laisné, 1842, page 72)
    • Il fallait s’engaillardir pour oser s’aventurer jusqu'au dernier palier juste sous les combles lorsqu’il y avait de la lumière, quand elle fonctionnait ! — ( Luc Eyraud, Le sang des Amazones, Le manuscrit, 2005)

Notes[modifier le wikicode]

Ce verbe ne se rencontre guère qu’à l’infinitif, au participe passé et à la troisième personne du singulier et du pluriel.

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]