exécration

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : execration

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Emprunté au latin exsecratio.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
exécration exécrations
\ɛɡ.ze.kʁa.sjɔ̃\

exécration \ɛɡ.ze.kʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Sentiment d’horreur extrême qu’on a pour quelqu’un ou pour quelque chose.
    • Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères ! qu'ils aient en horreur la tyrannie exercée sur les âmes, comme ils ont en exécration le brigandage qui ravit par la force le fruit du travail et de l'industrie paisible ! — (Voltaire, Traité sur la tolérance, 1763)
    • La plus terrible de toutes les peines pour l'homme social, c'est l'opprobre, c'est l'accablant témoignage de l'exécration publique. — (Robespierre, Discours sur la peine de mort, le 30 mai 1791 au sein de l’Assemblée constituante)
    • Comment ! s’écria le templier, rendre nos prisonniers, et devenir à la fois un objet de ridicule et d’exécration ? — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Je m’étais souvent arrêté malgré moi, comme saisi par un charme, devant l’ancienne copie qu’en possède à Orsenna la Galerie du Conseil, et devant laquelle un rite séculaire exige qu’on se couvre, en signe d’exécration pour la mémoire d’un traître dont Orsenna porta longtemps le souvenir gravé dans sa chair. — (Julien Gracq, Le Rivage des Syrtes, José Corti, 1951)
  2. (Par extension) La personne ou la chose qui est en exécration, qui est digne d’exécration.
    • Cet homme est l’exécration du genre humain.
  3. Suppression du caractère sacré d’une chose matérielle, d’un lieu.
    • L’exécration de cette église a eu lieu en 1933.

Synonymes[modifier le wikicode]

Rappel du sens 3

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]