exceptionnel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Composé de exception et -el.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin exceptionnel
/ɛk.sɛp.sjɔ.nɛl/
exceptionnels
/ɛk.sɛp.sjɔ.nɛl/
Féminin exceptionnelle
/ɛk.sɛp.sjɔ.nɛl/
exceptionnelles
/ɛk.sɛp.sjɔ.nɛl/

exceptionnel

  1. Qui est relatif à une exception.
    • Brest, exceptionnelle enclave, est, en somme, la seule commune où un esprit anticlérical, se manifeste ouvertement. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
  2. Qui est en dehors de l’ordinaire.
    • Le pape Innocent III (1193-1216) devait rompre avec cette tradition de tolérance et se faire l'inspirateur d'une politique hostile, qu'il mena avec une vigueur exceptionnelle. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • (Figuré) Qui est rare.
    • C'est un garçon fort agréable que Bernard. Soigné, rasé de près, le teint clair, il s'exprime dans une langue choisie et ne fait usage de l'argot qu'en d'exceptionnelles circonstances. (Francis Carco, Images cachées, 1929)
    • Mais il fallait que ce bon mouvement ne demeurât point exceptionnel, et se prolongeât au-delà du succès. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Tout ou partie de cet article est extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (exceptionnel), mais l’article a pu être modifié depuis.