rare

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin rarus (même sens).

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
rare rares
\ʁɑʁ\

rare \ʁɑʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est en petit nombre ; qui se trouve difficilement.
    • Dans toute cette région agricole, les arbres sont très clairsemés; on n'y trouve guère que quelques rares plantations de figuiers et de nopals. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 221)
    • C'est eux également qui importèrent le poivre, condiment devenu si rare, qu'on l'utilisa comme monnaie. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La propriété individuelle était encore très peu développée. Il y a cinquante ans, les rares propriétaires fonciers étaient des chorfa, des zaouïas, des dignitaires du makhzen qui avaient obtenu leurs terres par dahir chérifien. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 115)
    • Mais les entreprises industrielles capables de générer près de 30% de marge nette et 80% d'Ebitda sont suffisamment rares pour que cela mérite de décrypter leur modèle de développement. Seules les marques de luxe dégagent de telles marges, et encore... (Eutelsat nous répond : La réponse de l'Usine nouvelle, dans L’Usine nouvelle, n°3256, 6 octobre 2011, page 28)
  2. (Figuré) Qui est peu commun, peu courant.
    • […], et il était connu à cinq lieues à la ronde pour sa bonté naturelle et aussi (chacun a ses petits défauts) pour son insolence rare et d'ailleurs sans malice, quand les libations trop prolongées l'avaient mis hors de ce qu'il est convenu d'appeler l'état normal. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […]; nous travaillâmes désormais ensemble, avec un accord et une communauté de jugement qu'il est rare de trouver entre deux hommes. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Deux ratés successifs cela est rare et invraisemblable ; mais tout est rare et invraisemblable si l'on ne parle pas abstraitement ; car pourquoi ici et non là ? (Alain, Souvenirs de guerre, p.207, Hartmann, 1937)
    • Il possédait si bien la carte des fossiles du département qu'il ne donnait jamais un coup de piochon sans exhumer un spécimen rare. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958, p. 70)
  3. Qualifie une personne qui a un mérite extraordinaire.
    • (Par extension) (Ironique) Vous avez eu là une étrange conduite; en vérité, vous êtes un homme rare.
  4. Qualifie une barbe clairsemée.
  5. (Médecine) Qualifie du pouls, lorsqu’il bat moins de fois qu'à l'ordinaire, dans un temps donné.
    • Avoir le pouls rare.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • rare sur Wikipédia Article sur Wikipédia

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français rare, rere, du latin rarus.

Adjectif[modifier]

Nature Forme
Positif rare
\ˈɹɛɹ\ ou \ˈɹɛə\
Comparatif rarer
\ˈɹɛɹ.ɚ\ ou \ˈɹɛə.ɹə\
Superlatif rarest
\ˈɹɛɹ.ɪst\ ou \ˈɹɛə.ɹɪst\

rare \ˈɹɛɹ\ (États-Unis), \ˈɹɛə\ (Royaume-Uni)

  1. Rare.
  2. Étrange, particulier, spécial.
  3. (Cuisine) Saignant (légèrement cuit).

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Ido[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adverbe[modifier]

rare \ˈra.rɛ\

  1. Rarement.