fouillis

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIVe siècle) Apparaît avec le sens de « action de fouiller », dérivé de fouiller avec le suffixe -is.

Nom commun [modifier]

Invariable
fouillis
\fu.ji\

fouillis \fu.ji\ masculin

  1. Entassement d'éléments disparates, pêle-mêle, juxtaposés par hasard, ou sans ordre, sans cohérence, sans méthode, sans intention clairement définie.
    • Un fouillis de propositions loufoques ne fait pas un programme.
    • Un fouillis impénétrable d'arguties, d'affirmations hasardeuses, de banalités signées Verbaudet.
    • Seule, la haute banquise, étrangement profilée, découpant sur le ciel ses cônes, ses ballons, ses crêtes fantaisistes, ses pics aigus, se tenait solidement, et encadrait superbement ce fouillis pittoresque. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Nous atteignîmes enfin la lisière d’un bois épais, dont les arbres étaient entrelacés entre eux par un fouillis de hautes lianes inextricables, de plantes parasites, et de cactus à épines monstrueuses. — (Lautréamont, Les Chants de Maldoror, 1874)
    • Un coin de la cale de la Médée, en plein désarmement, dans le plus grand désarroi. Un fanal éclaire un vaste fouillis d’objets hétérogènes plus ou moins grignotés par les rats. — (Loti , Mon frère Yves , 1883)
    • Sous les fenêtres, dans la cour aux voitures, un remue-ménage avait commencé. On tirait, on appelait, on poussait, chacun voulant défaire sa voiture de l'inextricable fouillis où elle était prise. — (Alain-Fournier , Le Grand Meaulnes, 1913)
    • En fait, Jean-Martin Charcot (1825-1893) est confronté à un fouillis de symptômes mal définis échappant aux classifications nosographiques. — (Didier Péron, « Augustine », psy causes, Libération du 7 novembre 2012, supplément "Cinéma" , p. IV)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]