fourrier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Dérivé de feurre, avec le suffixe -ier.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin fourrier
\fu.ʁje\
fourriers
\fu.ʁje\
Féminin fourrière
\fu.ʁjɛʁ\
fourrières
\fu.ʁjɛʁ\

fourrier \fu.ʁje\

  1. Qui précède, qui devance.
    • Peut-être, un jour que la mort nous tâtera, que la maladie avant-courrière et fourrière nous tiendra fiévreux et douloureux, peut-être miséreux et solitaires, les reverrons-nous, non sans attendrissement et une sorte de triste — ô bien triste ! — gratitude, ces longues avenues de lits bien blancs, ces longs rideaux blancs, car tout est long et blanc, en quelque sorte, en ces asiles… — (Paul Verlaine, Chronique de l’hôpital, Vanier (Messein), Paris, 1904, page 356)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
fourrier fourriers
\fu.ʁje\

fourrier \fu.ʁje\ masculin (pour une femme, on dit : fourrière)

  1. (Militaire) Celui qui est chargé de pourvoir au logement des soldats quand ils passent dans une ville, et de répartir entre les escouades les vivres, les effets d’équipement, etc.
    • Nous nous apercevons soudain que nous ignorons tous notre place au combat. Toutes les théories sortent du sac des fourriers, des sergents-majors. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Tous deux avaient vécu la moitié de la guerre ensemble, jusqu’à l’armistice, Fagerolle en qualité de fourrier, furetant dans les états de la compagnie, Tacherot, comme sergent d’ordinaire, disposant des bons morceaux, du pinard, de la gniole et rabiotant les paquets de perlot. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 13)
    • (Par apposition)Caporal fourrier.
  2. (Littéraire) Messager, avant-coureur.
    • Les fourriers d’été.
    • Chacun s’était laissé emporter par l’audition de ces faits vieux de sept ans, souvenirs lugubres, fourriers de tant de scandales à venir. — (Romain Sardou, Pardonnez nos offenses, 2002, Pocket, page 22)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]