généralat

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1554) → voir général et -at

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
généralat généralats
\ʒe.ne.ʁa.la\

généralat \ʒe.ne.ʁa.la\ masculin

  1. (Militaire) Dignité de général d’armée.
    • Nous n'avons pu nous résoudre à morceler cette œuvre d'un esprit judicieux. Aussi bien avons-nous tenu à grouper dans un seul chapitre tous ces documents officiels qui sont la transition du généralat de Bonaparte au généralat de Kléber. — (Louis Reybaud & al, Histoire scientifique et militaire de l'expédition française en Égypte, Paris : A.-J. Dénain, 1930, vol.6, page 337)
  2. (Plus courant) Dignité de celui qui est le supérieur d’un ordre religieux.
    • Élu visiteur de la province de Bretagne en 1726 , il s‘acquitta de cet emploi avec distinction, et fut élevé trois ans après au généralat de cette congrégation célèbre, qui a laissé de si chers souvenirs. — (Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie ardennaise ou Histoire des Ardennais qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs vertus et leurs erreurs, Paris, 1830, vol.1, page 14)
    • Accablé par l’âge et absorbé par les soucis du généralat de la société, M. Garnier laissait au directeur, M. Carbon, tout le soin de la maison de Paris. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 156.)
  3. Temps que dure cette dignité.
    • Ce fut pendant son généralat que le jansénisme commença à prendre racine dans cette congrégation, et à y occasionner quelques dissensions intérieures. — (Auguste Bernus, Richard Simon et son histoire critique du vieux testament, Lausanne : Georges Bridel, 1869, page 14)
  4. Subdivision administrative de l’empire Austro-Hongrois.
    • L’ensemble des confins militaires est partagé, au début du XVIIe siècle, en cinq généralats s’étendant du sud vers le nord : généralat de Varaždin (parties occidentales de la Croatie et de la Slavonie), généralat de Kanizsa (région du lac Balaton), généralat de Győ ou de Raab (en Transdanubie), généralat de Neuhaeusel (en hongrois Ersekújvár, en tchèque Nové Zámky) ou généralat des villes minières, et généralat de Kassa (aujourd’hui Košice) ou généralat de Haute-Hongrie (aujourd’hui Slovaquie). — (Jean Nouzille, Histoire de frontières : l’Autriche et l’Empire Ottoman, Berg, 1991)
    • L’une des tentatives les plus réussies correspond aux Statuts des Valaques (1630), qui concernaient l’ensemble des Serbes vivant dans le généralat de Varaždin. — (Histoire du peuple serbe, Éditions L’Âge d’Homme, Lausanne, 2005)

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]