général

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : General, generál, general, generał

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin generālis (« qui appartient à une race, un genre, général »). Le substantif militaire date de la Renaissance, auparavant capitaine general (1508).

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin général
\ʒe.ne.ʁal\
généraux
\ʒe.ne.ʁo\
Féminin générale
\ʒe.ne.ʁal\
générales
\ʒe.ne.ʁal\

général \ʒe.ne.ʁal\

  1. Commun à tous les individus d’un genre, applicable à un très grand nombre de personnes ou de choses.
    • L’indice Dow Jones avait baissé de 508 points dès le 19 et le 20, plus rien n'était cotable, l’affolement fut général et les cotations durent être interrompues. — (Daniel Naulleau, Protection de la création informatique : problèmes posés par la fraude et la malveillance, 1991, dans Informatique, communication et société, p.82, L'Harmattan, 1993)
    • C'est ainsi qu’Émilienne, pour s'en occuper à la place de son fiancé, avait reçu une procuration générale, établie devant maître Tassin, notaire. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VI, Gallimard, 1937)
    • L’intérêt général exige souvent le sacrifice des intérêts particuliers.
    • Principes généraux.
    • Maxime, règle générale.
    • Employer un mot dans son acception la plus générale.
    • Parler d’une manière générale : Sans faire l’application de ce qu’on dit à une personne plutôt qu’à une autre.
    • Article de loi rédigé en termes généraux.
    • Il n’y a point de règle si générale qui n’ait son exception.
  2. Qui a rapport à l’ensemble des services d’une organisation, d’une administration.
    • Ferme générale.
    • Intendance générale.
    • Administration, direction générale.
  3. On dit dans un sens analogue, en parlant des personnes,
    • Supérieur général.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 1 [modifier]

général \ʒe.ne.ʁal\ masculin singulier

  1. (Logique) Faits, principes généraux, par opposition aux faits particuliers.
    • On ne doit point conclure du particulier au général.

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
général
\ʒe.ne.ʁal\
généraux
\ʒe.ne.ʁo\

général masculin (équivalent féminin : générale)

  1. Celui, celle qui commande en chef une ou des armées, un corps d’armée, une division, une brigade.
    • Le rêve du colonel, qui se voyait enfin général et comte au premier triomphe de Napoléon, s’éteignit dans les flots de sang de Waterloo. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Dans une brochure qui a fait quelque scandale, le général Donop […] voudrait, comme Bugeaud et Dragomiroff, que chacun dans la bataille connût exactement le plan de ses chefs. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.351)
    • Qu'on s'imagine nu le général, l'évêque, l'ambassadeur, l'académicien, le garde-chiourme, le garde-chasse ? Que resterait-il de leur prestige, de leur délégation d'autorité ? — (Émile Armand, Le nudisme révolutionnaire, dans L’Encyclopédie anarchiste, 1934)
    • Les généraux renégats sont les représentants d'une classe qui, pour survivre en tant que telle, a renoncé à la nation chilienne et est sciemment devenue l'alliée de l'impérialisme nord-américain. — (Armando Uribe, Le livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, Seuil, 1974)
  2. (Religion) Supérieur général d’un ordre religieux.
    • Le général des jésuites.

Abréviations[modifier]

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]