genièvre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin juniperus.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
genièvre genièvres
\ʒə.njɛvʁ\

genièvre \ʒə.njɛvʁ\ masculin

genièvre (2a)
Des planches en genièvre (2c).
  1. (Botanique) (Populaire) Nom vulgaire du genévrier commun, (Juniperus communis) arbuste odoriférant dont les feuilles sont cylindriques, un peu longues et pointues par le bout, et qui porte, comme le laurier, un petit fruit rond et noir.
    • Bois de genièvre.
    • Le monarque gisait encore tout près du trône, dans une épaisse fumée de genièvre que l’on dit agréable aux narines des morts. — (Amin Maalouf, Les Jardins de lumière, 1991, Le Livre de Poche, page 225)
  2. (Par métonymie) Cône bacciforme du genévrier commun : baie de genièvre.
    • J’ai accompagné d’une demi-bouteille de champigny de la mousse de pintadeau au genièvre, une crépine de pied de porc aux lentilles, un sorbet. — (L’Économie, 1982, n° 1504 à 1529, page 4)
  3. (Par métonymie) Liqueur faite avec du grain de genièvre.
    • Je la pris dans mes bras, elle releva la tête en la balançant, puis elle me regarda, mais assurément sans me voir ; alors je respirai une odeur de genièvre qu’exhalait son haleine chaude. Je reculai. Elle laissa retomber sa tête sur ses deux bras étalés sur la table.
      Gin, dit mon grand-père.
      Et il me regarda en ricanant, disant quelques mots que je ne compris pas.
      — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Le mariage des baies de genièvre avec un alcool fort (généralement de l’eau-de-vie, autrefois de l’absinthe) est consommé de longue date et a donné naissance en France au fameux genièvre. — (Bertaudière-Montes Valérie, Montès Nicolas, "Le genévrier", 95 pages, page 63, 2004, Actes Sud, Le nom de l'arbre)
    • Alors il chercha l'oubli tour à tour dans le cidre normand, le poiré manceau, l’hydromel gaulois, le cognac français, le genièvre hollandais, le gin anglais, le wiskey écossais, le kirsch germain. — (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Pour faire cesser ce chagrin, son père adoptif lui donnait un biscuit trempé dans du péquet, le genièvre local. — (Bernard Marlière, « Tchantchès (Liège, vers 1860 », dans Anthologie de l'humour belge: Du Prince de Ligne à Philippe Geluck, Éditions Jourdan, 2014)
  4. Bois du genévrier commun.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]