gougnafier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1899) De gougnafe avec le suffixe -ier. D’origine obscure, à rapprocher de gougnafiasse, gouillafe (« goinfre »)[1], considérés comme dérivés de gougne (« gouine »). La terminaison -afier probablement d’après d’autres mots comme par exemple l’argot grenaffier (« fermier », 1800, P. Leclair, Histoire des brigands et assassins d’Orgères t. 2, p. 92).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
gougnafier gougnafiers
\ɡu.ɲa.fje\

gougnafier \ɡu.ɲa.fje\ masculin

  1. (Familier) Bon à rien.
    • Si tu le tues, ce gougnafier de Blablatier, tu en feras un martyr, une victime du devoir! C'est le genre de mort qui rend immortel ! — (Gaëtan Mayor, Foutoir de ma mémoire, Hélios, 1991, page 561)
    • Il les attend, tous ces gougnafiers ! Il est complet, Gem, il est solide, Gem. Il roule, le pif dans le vent et rien dans les poches, surtout pas la langue. Quelle bande de gougnafiers ! — (Christian Laborde, Dictionnaire amoureux du Tour de France, Plon, 2011)
  2. (Familier) Rustre.
    • C'est pas parce que j'ai pas reçu d'éducation qu'il faut en conclure que je suis un rustre et un gougnafier, comme dit Zygo Matix, qui a fait ses études à la Sorbonne. — (Jean-Pierre Koffel, Dalal mon amour, Rabat : Éditions Marsam, 2007, page 48)

Variantes[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]